Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Docteur Parissa Zandi

 

Neuroscience : on pourra peut-être bientôt lire dans les pensées

 

"Des chercheurs américains, en s'aventurant dans l'exploration du fonctionnement du cerveau: lire nos pensées: Les chercheurs se déclarent capables de dire quelles images ont été vues par des volontaires en repérant les signaux émis par le cerveau (revue scientifique britannique Nature).

Ils ont eu recours pour ce faire à l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), utilisée pour explorer et comprendre le fonctionnement du cerveau humain. L'IRMf permet de mesurer les variations de flux sanguin et ainsi de repérer quelles zones du cerveau entrent en activité lors de certaines tâches (calcul, réactions sensorielles au toucher, au bruit, à la vue...).

En l'occurrence, l'équipe de Jack Gallant de l'université de Californie, à Berkeley (Etats-Unis) s'est intéressée au cortex visuel, la partie du cerveau qui reconstitue les images transmises par les yeux. Deux volontaires, membres de l'équipe se sont prêtés à cette expérience visant à identifier l'image vue. A ce stade, "il ne s'agit pas de lire dans les pensées ou les rêves ni même de reconstruire l'image vue, ce que personne ne peut faire", avertissent les chercheurs.

L'équipe a préalablement préparé un modèle mathématique à partir des différences de débits sanguins détectées dans trois des aires du cortex visuel. 1.750 images (arbres, fleurs, bâtiments...) ont été présentées aux volontaires et les données de leur activité cérébrale enregistrées. Puis, le programme décodeur a calculé à partir d'un nouveau jeu de 120 images, quel profil d'imageries fonctionnelles (signaux) devait être obtenu au niveau du cortex visuel. Les deux volontaires ont ensuite regardé ces 120 images sous contrôle de l'IRMf. Restait à l'ordinateur, muni du programme de calcul des chercheurs, à déduire d'après l'activité cérébrale observée quelle était l'image regardée, puis de vérifier la qualité de cette prédiction. Taux de succès : 92% avec un volontaire, et 72% avec l'autre, ce qui selon les chercheurs dépasse largement la probabilité de tomber juste uniquement par hasard qui serait, d'après eux, inférieure à 1%. Dans un second temps, le jeu d'images nouvelles a été enrichi en passant de 120 à 1.000. Le taux de succès est alors passé de 92% à 82%.

"Avec un milliard d'images, en gros le nombre d'images indexées par Google sur le Net, le décodeur identifierait une image dans 20% des cas", relève Jack Gallant.

L'introduction artificielle d'image voire de films dans le cerveau humain relève encore de la science fiction.

undefinedEn revanche, selon les chercheurs, la technique pourrait servir comme aide au diagnostic (attaques cérébrales, démences) ou pour évaluer des effets thérapeutiques (médicament, thérapie cellulaire) voire dans un scénario plus futuriste pour construire des interfaces cerveau-machine, qui permettraient, par exemple à un tétraplégique, de commander des machines (bras artificiel ou autre instrument).

"La technologie actuelle pour décoder l'activité cérébrale est relativement primitive" constate le chercheur. Il juge cependant "possible" qu'elle pose de "sérieux problèmes éthiques et de respect de la vie privée dans 30 à 50 ans".

Toujours passionnant ce que la science réserve aux terriens dans les décennies futurs. 
Les Terriens, sauront - grâce aux avancées technologiques - de chez eux:
- Commander leurs courses à distance.
- Enmagasiner des contenues de documents entiers grâce à des puces éléctroniques par téléchargement en quelques instants - ils n'auront plus besoin d'écoles ni d'université mais un catalogue à feuilleter sur un moteur de recherche pour choisir la puce en question.
- Ils n'auront plus besoin d'effectuer aucune tâche - des robots qui lisent leurs pensées leurs obéissent au doigt et à l'oeil.
- Ils n'auront plus besoin de voyager non plus - puisque grâce à des systèmes comme le wifi, n'importe quel paradis galactique leur sera accessible de leur fauteuil comme s'ils y étaient.

- .....

Qu'est ce qu'il va leur rester à faire que les machines ne pourraient pas faire à leur place?
Se taper dessus!
C'est une crainte - que les Tériens désoeuvrés et servis n'auront plus qu'à ruminer des pensées sectaires et la seule chose qu'il ne le resterait à faire pour leur procurer un peu plaisir - ne serait plus des activités positifs et constructifs - ça la machine sait faire mieux qu'eux même ... mais potentiellement on se dirige vers un monde machiavelique de ruminations morbides conséquence du désoeuvreument et de la perte des plaisirs simples de la vie.
Seuls ne seraient épargnés que ceux qui ont eu la possibilité de se mettre soit en orbite soit sur des plateformes spatiales .... Ceux là - ils ont de quoi s'émerveiller avec des paysages épatants - et pourraient éventuellement passer du temps à donner libre cour à leurs imagination constructive des espaces à conquérir. Encore faut ils qu'ils n'aient pas le mal non pas du pays mais de la planète natale.

Avec toutes ces Odyssées d'avancées technologiques - pensez vous qu'une Pénéloppe nous attendrait sagement quelque part (les Ulysses généralement ni n'attendent, ni ne sont sages!) ...la fin de nos bêtises?


msn - Actualités - AFP - mercredi 5 mars 2008, 19h03

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :