Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Docteur Parissa Zandi

 Environ 1 HOMME SUR 5 
est atteint d'impuissance temporaire
à un moment de sa vie


MECANISME de l'érection
Les érections sont provoquées par une stimulation (consciente ou inconsciente). En réponse à ces stimulations, des messages sont envoyés par le cerveau via la moelle épinière jusqu’aux nerfs connectés aux artères qui alimentent le pénis. Les corps caverneux, qui sont le support de l’érection sont deux cylindres placés côte à côte qui occupent le pénis. Ils sont enveloppés par une tunique « l’albuginée ». Ils ont la structure d’une éponge. Leurs cavités sont alimentées en sang par les artères caverneuses. Le sang des espaces sinusoïdes s’écoule du pénis par des veines de drainage qui
cheminent sous l’albuginée avant de la percer.
 

Les corps caverneux fonctionnent comme des éponges qui tantôt se contractent, empêchant le sang d’y pénétrer et de les gonfler : c’est le stade de la flaccidité où le pénis est mou. Tantôt au contraire se relâchent selon l’ordre donné par le système nerveux en réponse aux stimulations sexuelles psychiques ou tactiles. Espaces sinusoïdes et artères peuvent alors se dilater et se remplir de sang, conduisant à une augmentation de volume du pénis (intumescence).

Pour qu’apparaisse la rigidité, il faut cependant que la pression intra-caverneuse augmente encore, mettant sous tension la tunique albuginée. Ceci ne peut être obtenu qu’à condition d’une suppression de l’écoulement du sang hors du pénis par les veines de drainage. Il faut pour cela un relâchement complet des fibres musculaires qui tapissent les espaces sinusoïdes. Ceux-ci vont alors se dilater de façon maximale, écrasant les veines de drainage contre la tunique albuginée, et supprimant donc la sortie du sang veineux par ce mécanisme de compression.

L'érection se maintient jusqu'à ce que l'éjaculation survienne, ou que l'intérêt pour la sexualité diminue. Le processus s’inverse alors, l'éponge se contracte et le pénis devient de nouveau flaccide (mou). Il faut ensuite un certain temps, variable d'un homme à l'autre, et croissant avec l'âge, pour que l'homme puisse obtenir une nouvelle érection après qu'une éjaculation soit survenue (c'est ce qu'on appelle la période réfractaire).


PANNE Sexuelle

C’est une incapacité d'obtenir ou de maintenir une érection suffisamment rigide et durable pour permettre un rapport sexuel satisfaisant. Causes :

 

 

 

Le STRESS

ALCOOL et TABAC

Certains Médicaments

anti hypertenseurs
en particulier les béta bloquants, certains diurétiques

Les dérivés de la digitaline

Les traitements hormonaux (à base d’estrogène, anti androgènes, agonistes de la LHRH).

Certains anti dépresseurs, anxiolytiques, hypnotiques, neuroleptiques, certains anti parkinsoniens, certains anti convulsivants,

Opium et dérivés, amphétamines

 


Maladies Cardio vasculaires
L
’Hypertension Artérielle, le Diabète, le Cholestérol en excès.       

Problèmes Neurologiques  

La Sclérose en Plaque,  le Diabète,  un Accident Vasculaire Cérébral - Suite à une intervention pour tumeur de la prostate, de la vessie ou du rectum.

 

Problèmes Hormonaux
Un
manque d'hormone sexuelle masculine (testostérone) et plus rarement un excès de Prolactine.

Quels examens quand on suspecte une cause vasculaire?

 

1/ Une prise de sang en  dépistage d’un éventuel diabète, d’un excès de cholestérol, pour vérifier le fonctionnement des reins, vérifier la prostate (PSA), ainsi que des dosages hormonaux (testostérone, prolactine).

2/ L’Echographie Doppler du pénis.

3/ Une Artériographie peut être demandée si l’écho doppler détecte  une anomalie de vascularisation.