Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Docteur Parissa Zandi - Médecin Vasculaire / attaché à l'hôpital Européen Georges Pompidou de Paris - FRANCE

Mise au point

7 Septembre 2009, 16:08pm

Publié par Docteur Parissa Zandi

Juste un mot suite à une émission de radio:
certaines personnes s'étonnent de se voir adressées au sein d'une même spécialité à deux médecins différents:
exemple: un cadiologue vous voit pour un examen cardiologique avec éléctrocardiogramme, et échographie cardiaque - et vous envoit vers un autre cardiologue pour Holter.

Effectivement la médecin moderne se veut de pointe.

Aujourd'hui au sein d'une même spécialité les médecins se performent et ne peuvent prétendre à tout maitriser de façon optimale.

Dans ma propre spécialité - il arrive souvent que des médecins vasculaires s'orientent vers des explorations vasculaires uniquement (échographie doppler) - d'autres ne font que de la lymphologie - d'autres s'occupent uniquement de "pannes sexuelles" d'ordre vasculaire - d'autres ont une activité mixte (exploration vasculaire et phlébologie) ce qui est ma pratique personnelle - d'autres se focalisent principalement sur la phlébologie avec actes de phlébectomie ambulatoire et traitement par laser - d'autres sont focalisés sur les exploration de fistules pour les dyalisés rénaux....

Voir les commentaires

Structure de l'ADN modèle d'inspiration pour les futurs microprocesseurs IBM

19 Août 2009, 16:31pm

Publié par Docteur Parissa Zandi

 
De l'ADN

 

"Le groupe informatique américain IBM a annoncé mardi qu'il étudiait la structure des molécules d'ADN, appelée "origami" ADN, en vue de s'en inspirer pour concevoir une nouvelle génération de circuits intégrés de taille extrêmement réduite.


Le groupe d'Armonk (nord-est) collabore avec des chercheurs de l'Institute of Technology, en Californie, pour développer des techniques permettant d'élaborer des circuits intégrés basés sur la structures de chaînes d'ADN, ce qui permettrait d'obtenir les puces les plus petites et plus puissantes jamais vues.

"Cette structure offre une manière potentielle de fabriquer des éléments d'une dimension mesurable en nanomètres. Le secteur s'efforce toujours de rendre les puces plus petites, car cela ouvre de larges perspectives", a souligné Bill Hinsberg, responsable de la lithographie au centre de recherche d'IBM d'Almaden en Californien.

L'industrie des microprocesseurs continue de se référer à la "loi de Moore", du nom d'un co-fondateur du groupe américain Intel, qui postule que le nombre de microprocesseurs pouvant être placés sur une seule puce double tous les deux ans, reflétant ainsi une croissance exponentielle de la complexité et de la miniaturisation des composants.

La lithographie est la technique utilisée actuellement pour fabriquer des microprocesseurs, dont la taille a été réduite jusqu'à 22 nanomètres (nm). Selon IBM, l'"origami ADN" pourrait permettre de fabriquer des composants de seulement 6 nm en accroissant leur capacité de stockage et leur rapidité.

Par ailleurs, la technique de fabrication pourrait être moins onéreuse que les techniques employées actuellement, assure le groupe.

"Cela prend plusieurs années, mais une fois que vous avez compris comment le faire (élaborer un microprocesseur par mimétisme avec l'ADN), cela n'est pas si difficile", a commenté un chercheur d'IBM, Greg Wallraff.

IBM prévoit que les premiers composants inspirés de l'"origami ADN" arriveront sur le marché d'ici à dix ans."

Source : AFP - mardi 18 août 2009

Passionnant!
L'être humain est un microprocesseur sofistiqué doué d'une intelligeance émotionnelle.
Un tout structuré par une précision mathématique. L'émotionnel étant peut être la variable statistique.
Les clés de l'exploitation de nos potentialités (dont nous ne faisons usage qu'en une infime partie) ... est sans doute en nous.
La VIE serait elle le chemin initiatique pour y accéder?

Voir les commentaires

Centre de Médecine Préventive Cardio-Vasculaire - Hôpital Européen Georges Pompidou

17 Août 2009, 20:52pm

Publié par Docteur Parissa Zandi

Le CMPCV (Centre de Médecine Préventive Cardio – Vasculaire) a déménagé de Broussais en novembre 2008 pour rejoindre de Pôle Cardio Vasculaire d’HEGP sous une nouvelle dénomination : Service de Cardiologie Préventive. Ce service dirigé par M. le Pr Alain Simon – a pour visée le dépistage et la prise en charge des patients à haut risque cardio-vasculaire. Le recrutement des patients se faisait classiquement par l’intermédiaire de Médecins du Travail membre du réseau PCV Métra collaborant avec ce service depuis les années 1990. Depuis quelques années la collaboration s’étend à de plus en plus de généralistes et de cardiologues non hospitaliers ainsi qu’à d’autres spécialités comme la médecine interne dans le cadre de collaborations transversales pour des patients porteurs du VIH ou de maladies inflammatoires chroniques.

Si le dépistage :
- des patients à haut risque en particulier ceux ayant déjà eu un événement cardio vasculaire dans leur vie ou les diabétiques
- et des patients à faible risque
est facile pour tout praticien 
l’effort du service se concentre sur les patients à risque intermédiaire. Une série d’examens cliniques, biologiques et imageries tente de dépister le ou les paramètres qui permettraient de reclasser ces patients NON SYMPTPATIQUES (qui vont bien et ne se plaignent de rien) d’un risque intermédiaire à haut risque – dont la prise en charge en particulier en terme de médication et surveillance biologique et imagerie est plus vigoureuse et intensive.

Parallèlement, divers paramètres utilisés dans ce service pour l’évaluation du risque cardio vasculaire font l’objet de recherche physiologique (marqueurs du risque comme les microparticules dans la constitution de la plaque d’athérome) en collaboration avec l’unité 970 de l’INSERM, de recherche méthodologique (mise au point d’outils d’analyse d’image par exemple) en collaboration avec des ingénieurs sud américains (programme Ecos / entre l’université Paris V et la fondation FAVALORO de Buenos Aires), et de recherche thérapeutique dans le cadre d’essais cliniques avec des laboratoires pharmaceutiques.

Dans la pratique : Le service est organisé en consultations :
soit vous êtes adressés par un médecin,
soit vous prenez directement contact :
Tel : 01 56 09 54 44 ou 01 56 09 55 41


Après cette prise de contact qui comporte une consultation avec un médecin cardiologue ou médecin vasculaire– seront programmés éventuellement pour vous une série d’examen en hospitalisation de jour ainsi qu’une consultation avec une diététicienne.

Habituellement le suivi des patients à haut risque par la suite se fait 2 x/ an en hospitalisation de jour.
Pour les autres patients, le suivi se fait tous les 2-3 ans.

Je remercie M. le Dr Gilles CHIRONI (MCU-PH – Centre de Médecine Préventive Cardio-Vasculaire HEGP) pour le temps qu’il m’a consacré pour l’élaboration de cette petite page de présentation du service. Pour en savoir plus sur le service cliquez ici et ici (en cours de rédaction)

Voir les commentaires

PANNES Sexuelles D'ordre VASCULAIRE

12 Juin 2009, 10:00am

Publié par Docteur Parissa Zandi

 Environ 1 HOMME SUR 5 
est atteint d'impuissance temporaire
à un moment de sa vie


MECANISME de l'érection
Les érections sont provoquées par une stimulation (consciente ou inconsciente). En réponse à ces stimulations, des messages sont envoyés par le cerveau via la moelle épinière jusqu’aux nerfs connectés aux artères qui alimentent le pénis. Les corps caverneux, qui sont le support de l’érection sont deux cylindres placés côte à côte qui occupent le pénis. Ils sont enveloppés par une tunique « l’albuginée ». Ils ont la structure d’une éponge. Leurs cavités sont alimentées en sang par les artères caverneuses. Le sang des espaces sinusoïdes s’écoule du pénis par des veines de drainage qui
cheminent sous l’albuginée avant de la percer.
 

Les corps caverneux fonctionnent comme des éponges qui tantôt se contractent, empêchant le sang d’y pénétrer et de les gonfler : c’est le stade de la flaccidité où le pénis est mou. Tantôt au contraire se relâchent selon l’ordre donné par le système nerveux en réponse aux stimulations sexuelles psychiques ou tactiles. Espaces sinusoïdes et artères peuvent alors se dilater et se remplir de sang, conduisant à une augmentation de volume du pénis (intumescence).

Pour qu’apparaisse la rigidité, il faut cependant que la pression intra-caverneuse augmente encore, mettant sous tension la tunique albuginée. Ceci ne peut être obtenu qu’à condition d’une suppression de l’écoulement du sang hors du pénis par les veines de drainage. Il faut pour cela un relâchement complet des fibres musculaires qui tapissent les espaces sinusoïdes. Ceux-ci vont alors se dilater de façon maximale, écrasant les veines de drainage contre la tunique albuginée, et supprimant donc la sortie du sang veineux par ce mécanisme de compression.

L'érection se maintient jusqu'à ce que l'éjaculation survienne, ou que l'intérêt pour la sexualité diminue. Le processus s’inverse alors, l'éponge se contracte et le pénis devient de nouveau flaccide (mou). Il faut ensuite un certain temps, variable d'un homme à l'autre, et croissant avec l'âge, pour que l'homme puisse obtenir une nouvelle érection après qu'une éjaculation soit survenue (c'est ce qu'on appelle la période réfractaire).


PANNE Sexuelle

C’est une incapacité d'obtenir ou de maintenir une érection suffisamment rigide et durable pour permettre un rapport sexuel satisfaisant. Causes :

 

 

 

Le STRESS

ALCOOL et TABAC

Certains Médicaments

anti hypertenseurs
en particulier les béta bloquants, certains diurétiques

Les dérivés de la digitaline

Les traitements hormonaux (à base d’estrogène, anti androgènes, agonistes de la LHRH).

Certains anti dépresseurs, anxiolytiques, hypnotiques, neuroleptiques, certains anti parkinsoniens, certains anti convulsivants,

Opium et dérivés, amphétamines

 


Maladies Cardio vasculaires
L
’Hypertension Artérielle, le Diabète, le Cholestérol en excès.       

Problèmes Neurologiques  

La Sclérose en Plaque,  le Diabète,  un Accident Vasculaire Cérébral - Suite à une intervention pour tumeur de la prostate, de la vessie ou du rectum.

 

Problèmes Hormonaux
Un
manque d'hormone sexuelle masculine (testostérone) et plus rarement un excès de Prolactine.

Quels examens quand on suspecte une cause vasculaire?

 

1/ Une prise de sang en  dépistage d’un éventuel diabète, d’un excès de cholestérol, pour vérifier le fonctionnement des reins, vérifier la prostate (PSA), ainsi que des dosages hormonaux (testostérone, prolactine).

2/ L’Echographie Doppler du pénis.

3/ Une Artériographie peut être demandée si l’écho doppler détecte  une anomalie de vascularisation.

 

 

Voir les commentaires

Les pré biotiques .... une perspective interessante dans le traitement du surpoids

11 Juin 2009, 22:29pm

Publié par Docteur Parissa Zandi

Dans le registre "SUR POIDS" comme facteur de risque cardio vasculaire - un article récent dans la Revue Médical Suisse traite d'une nouvelle piste pour compréhension des mécanisme de prise de poids: plus particulièrement la composition de la flore intestinale.


La consommation de fibres, vitamines et oligo éléments modifierait la flore intestinale et permetterait d'augmenter la dépense énergétique. En effet des souris dépourvues de flore - colonisées par une flore intestinale de type obèse - augmentent leur masse grasse de 60% à nourriture égale! Un changement des habitudes alimentaire mofierait donc notre flore intestinale et permetterait une perte de poids.....

De même, lors d'un séminaire récent à l'institut COCHIN - Rémy Burcelin (INSERM unité 858, Institut de Médecine Moléculaire / TOULOUSE) a exposé ses travaux sur le métabolisme énergétique et le développement du diabète: impliquant l'interventon de la flore commensale intestinale dans la gestion du métabolisme énergétique par la sécretion d'endotoxines. 

Voir les commentaires

Les essais Nucléaires effectués durant la Guerre Froide (Carbone 14) ont permis la découverte très récente du renouvellement lent et continu des cellules myocardiques.

7 Avril 2009, 10:51am

Publié par Docteur Parissa Zandi

Les cellules cardiaques sont remplacées tout au long de la vie - de façon lente et continue selon une étude suédoise publiée il y a 10 jours environ dans la revue Américaine Science.
Chez une personne de 20 ans, environ 1% des cellules cardiaques sont renouvelées chaque année,
un taux qui descend progressivement autour de 0,5% pour une personne de 75 ans, selon l'étude.
Ces résultats incitent à des recherches plus poussées sur la façon de stimuler le mécanisme de renouvellement.
Le renouvellement des cellules a pu être mis en évidence grâce aux variations des quantités de carbone 14, un isotope radioactif du carbone, dans le corps humain.
Les essais nucléaires durant la Guerre froide ont en effet entraîné une forte augmentation des niveaux de carbone 14, qui est stocké dans les cellules du corps humain, permettant ainsi de déceler les cellules jeunes de cellules vieilles.

Voir les commentaires

Avancée scientifique majeure dans les cellules souches (21/11/2007)

4 Avril 2009, 09:13am

Avancée scientifique majeure dans les cellules souches
Photo fournie par l'université du Wisconsin montrant une clellule de la peau modifiée génétiquement

 

"Des scientifiques ont obtenu une avancée majeure en réussissant à transformer des cellules de peau humaine en cellules souches, ouvrant la voie à de nouveaux traitements contre le cancer, le diabète ou encore la maladie d'Alzheimer, selon deux études publiées mardi.
Cette découverte simultanée par une équipe japonaise et une équipe américaine permet en outre d'obtenir des cellules souches sans passer par la destruction d'embryons, ce qui permet de contourner le débat éthique sur la question.
La Maison Blanche a salué cette découverte, y voyant le moyen de résoudre des problèmes médicaux "sans compromettre ni le but élevé de la science, ni le caractère sacré de la vie humaine".
Le Vatican condamne fermement toute manipulation sur l'embryon humain mais encourage la recherche scientifique sur les cellules souches adultes.
La Conférence des évêques des Etats-Unis a estimé mardi que cette nouvelle découverte "nous rappelle une fois de plus que les progrès médicaux et le respect de la vie humaine ne sont pas en conflit. Ils peuvent et doivent se soutenir et s'enrichir mutuellement pour le bien de tous".
Cela "va complètement changer le champ" des recherches, estime James Thomson, l'auteur de l'étude américaine publiée par l'édition en ligne du magazine Science.
Les cellules souches sont considérées comme une possible panacée face à certaines des maladies les plus mortelles ou handicapantes, car elles peuvent évoluer en cellules de 220 types différents.
En permettant aux scientifiques d'y avoir plus facilement accès, la découverte annoncée mardi devrait ainsi permettre de faire avancer rapidement la recherche pour le traitement du cancer, des maladies d'Alzheimer et de Parkinson, du diabète, de l'arthrite, des lésions de la moelle épinière, des attaques, des brûlures et des maladies cardiaques.
Cette nouvelle technique peut en effet être reproduite de manière relativement simple par des laboratoires standard, a expliqué lors d'une conférence téléphonique M. Thomson, de l'université du Wisconsin à Madison (nord), déjà pionnière dans l'obtention de cellules souches en 1998.
"Mon optimisme est monté en flèche sur mon baromètre personnel", a-t-il dit, prédisant que le financement des recherches, jusqu'ici entravé par le débat éthique, "va enfin augmenter".
Ce travail "est monumental par son importance dans le champ de la recherche sur les cellules souches et par son impact potentiel sur notre capacité à accélérer les applications de cette technologie", a commenté Deepak Srivastava, directeur de l'Institut Gladstone sur les maladies cardiovasculaires.
Les deux équipes ont réussi à transformer les cellules de peau en cellules souches en y insérant quatre gènes différents au moyen d'un rétrovirus.
L'équipe japonaise, conduite par Shinya Yamanaka de l'université de Kyoto, réussit à créer une lignée de cellules souches à partir de 5.000 cellules. Son étude paraîtra le 30 novembre dans le magazine Cell.
"Cette efficacité peut paraître très faible, mais cela signifie qu'à partir d'un seul échantillon de 10 centimètres, on peut obtenir de multiples lignées de cellules souches pluripotentes (induced pluripotent stem cells, iPS)", a-t-il expliqué.
L'équipe de James Thomson réussit à reprogrammer une cellules sur 10.000, mais sans le recours à un gène cancérigène.
Les deux techniques ont pour avantage de permettre de créer des cellules souches ayant le code génétique du patient, éliminant ainsi les risques de rejet. Mais elles présentent des risques de mutation, car les cellules conservent une copie du virus utilisé.
La prochaine étape-clé, selon Science, sera de réussir à se passer de rétrovirus.

AFP - mercredi 21 novembre 2007, 07h52 - msn actualités 




Wilmut, le chercheur écossais père de la célébre brebis DOLLY (5 juillet 94 - 14 février 2003) déclare abandonner le clonage.
DOLLY a été le premier mamifère cloné à partir d'UN noyeau de cellule.

Le Figaro Sciences - 17 novembre 2007.




A lire absolument:
- Cellules souches: la percée de l'année 
(1ière partie)
- Cellules souches: la percée de l'année, les bémols 
(2ième partie)
(Pascal Lapointe - 21/11/2007 www.sciencepresse.qc.ca)

Voir les commentaires

Pamplemousse - INTERACTION médicamenteuse

4 Avril 2009, 08:40am

Publié par Docteur Parissa Zandi



La consommation de pamplemousse est reconnu comme incompatible avec la prise de certains médicaments tels les anti choléstérolémiants et les oestrogènes (ex certaines pillules contraceptives).

Mécanisme: le jus de pamplemousse bloque un enzyme dit CYP3A4 , rendant certains médicaments potentiellement toxiques. Cet enzyme permet normalement de métaboliser ces médicaments dans l'organisme. La consommation régulière de pamplemousse accroît leurs effets, y compris leurs effets indésirables, comme le risque de caillot pour les oestrogènes en particulier pour les personnes ayant une prédisposition génétique aux phlébites.

A savoir en particulier pour les adeptes de REGIMES diététiques comportant une boisson quotidienne de jus de pamplemousse.

Voir dépêche d'AFP du vendredi 3 avril 2009: "Comment la consommation du jus de pamplemousse a failli coûter sa jambe à une femme."

Voir les commentaires

Lourdeurs des jambes

29 Mars 2009, 12:56pm

Publié par Docteur Parissa Zandi

Si vous souffrez de lourdeurs de jambes,
la première démarche serait de consulter:
un Médecin Vasculaire c'est à dire un angiologue phlébologue
pour faire le point sur votre état circulatoire détaillé par un examen clinique et écho doppler.


 

Si ce premier bilan s'avère négatif
-> ces lourdeurs peuvent être en rapport avec une rétraction du triceps sural:
un muscle situé au niveau de votre mollet rendu paresseux au fils du temps par le port de chaussures inadaptées voir des talons trop haut... le diagnostique est clinique et révélé par des tests simples et une nette amélioration rapide et une guérison des douleurs
peut suivre avec des exercices quotidiens adaptés.

Ces explications précieuses m'ont été fournis par M. le Dr René CHOUKROUN - chirurgien orthopédiste - particulièrement sensible aux problème des pieds et de la statique plantaire.
Je le remercie du temps qu'il m'a accordé.


M. le Dr René CHOUKROUN (chirurgien orthopédique)
Adresse du cabinet:

73 ave Paul Doumer 75116 Paris -
tel: 01 45 04 65 81


http://www.chir-percutanee-pied.com/
Ce site est génial !
Vous avez des explications très simples et schématisées sur les différents problèmes usuels des pieds tels:

- Hallux Valgus et le traitement en per cutanné (sans ouvrir)
- Orteils en griffe
- Métatarsalgies (douleurs de l'avant pied)
- Deviations du Vième orteil
- Epine Calcanéenne
- Pathologies du tendon d'Achille
- Quintus Varus

- Traitement des tendinites et des calcifications par l'onde de choc
- ....

Voir les commentaires

Epidémie Mondiale d'Obésité (14/12/2007)

29 Mars 2009, 12:36pm

Une action concertée nécessaire pour contrer l'épidémie mondiale d'obésité
Une femme, excédant une charge pondérale normale, suit un cours d'aqua-gym

 

L'épidémie d'obésité ne pourra être enrayée sans une action concertée favorisant un accès plus équitable à une alimentation de qualité ainsi qu'à de meilleures conditions de vie et de travail, analyse une équipe internationale dans le British Medical Journal (BMJ) daté de samedi.

L'obésité est un problème global, mais est inégalement répartie selon les pays et à l'intérieur même de chaque pays, soulignent Sharon Friel (University College London, Londres, Grande-Bretagne), Mickey Chopra (Medical Research Council, Le Cap, Afrique du Sud), David Satcher (Morehouse School of Medicine, Atlanta, Etats-Unis).

Agir uniquement pour inciter les individus à manger mieux et à avoir plus d'activité physique, expliquent-ils, passe à côté du "coeur du problème", l'inégale répartition des facteurs favorisant un bon poids pour la santé.

Ils citent les plans d'urbanisme (favorisant ou non les déplacements à pied et l'accès à des espaces où se dépenser), les conditions de travail, les structures commerciales (grandes surfaces ou petits commerçants et marchés locaux)...

Selon les chercheurs, pour être efficace, une stratégie de prévention de l'obésité exige "une action concertée aux niveaux global, national et local", impliquant de multiples secteurs et dont les professionnels de santé seraient le fer de lance.

Pour illustrer les initiatives européennes contre l'obésité, le BMJ décrit le programme Epode (Ensemble prévenons l'obésité des enfants) lancé en janvier 2004 à l'échelon local par dix villes en France. Enseignants, professionnels de santé, parents, associations et commerçants sont invités à participer aux initiatives mises en place dans les écoles : établir des menus santé, découvrir les fruits et légumes, jouer à chat perché, prendre le "bus pédestre" c'est-à-dire aller à l'école à pied encadré par des adultes.

L'initiative Epode s'est étendue à 113 autres villes françaises (concernant plus d'un million de personnes) et a fait des émules en Belgique et en Espagne.


AFP - vendredi 14 décembre 2007, 12h43 -msn actualités

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>