Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un prix Nobel pour le flair de deux savants
mai 2005 
Marie-Anne Phehouzat avec la collaboration de Anne Estreicher et Vivienne Baillie Gerritsen, mai 2005 
Extraits:
"
Ce n’était probablement pas pour rien que le géant Tyrannosaure était l’un des dinosaures les plus redoutés. La taille démesurée de son système olfactif le dotait d’une arme redoutable. De nos jours, l’humain n’a ni prédateur, ni proie à détecter à des kilomètres à la ronde. Avoir du flair ne semble plus être de première nécessité. Et pourtant, lorsque deux chercheurs américains, Linda Buck et Richard Axel, ont entrepris l’étude des récepteurs olfactifs, ils ont eu du nez ! La découverte de la plus grande famille de gènes connue à ce jour a été récompensée par le Prix Nobel 2004 de Physiologie et de Médecine." 

....

"Durant la dernière décennie, des dizaines d’équipes se sont engagées sur la voie des récepteurs du système olfactif, ouverte par les lauréats Buck et Axel. La voie est large… Nous savons aujourd’hui que les récepteurs olfactifs appartiennent à une « super-famille » de protéines qui jouent un rôle non seulement dans l’odorat mais aussi dans la vision, le goût, et même la mobilité des spermatozoïdes ou encore la communication sociale ! Quelle polyvalence !

Le plaisir sensoriel est sans doute un moyen que l’évolution a trouvé pour guider les organismes supérieurs vers les choses dont il est bon de s’approcher pour accroître ses chances de survie. L’odeur est l’un des meilleurs messagers du bonheur probable ou du danger à fuir. Pour ces raisons, nous pouvons partager l’émerveillement de Linda Buck et Richard Axel lorsqu’ils affirment que l’odorat et le système olfactif constituent « une énigme merveilleuse et sans fin. »"


Lien: www.expasy.org/prolune/ 
(Protéines à la Une est une publication électronique du groupe Swiss-Prot de l'Institut Suisse de Bioinformatique).



A lire absolument

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :