Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Docteur Parissa Zandi - Médecin Vasculaire / attaché à l'hôpital Européen Georges Pompidou de Paris - FRANCE

Articles avec #pensees tag

Relation Soignant - Soigné (Carnaval des Blogs) - suite et fin

1 Février 2008 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Pensées

Donc après les deux chapitres précédants à propos de ce qui selon moi conditionnerait la Relation Soignant - Soigné - et un envol très bref sur l'histoire de la relation soignant - Soigné à ses début civilisés en Occident ....
je serais d'avis que la "Relation Soignant - Soigné" d'aujourd'hui reste une relation bien particulière:
- INTIME
où se mêlent :
- le SACRE qui renvoit à la Création pour ceux qui sont croyants / et  même pour ceux qui ne le sont pas à Instinct de Survie,
- l'ESPERANCE 
- la CONFIANCE
- le SECRET tant dans le secret de la science que de confidences qui se communiquent entre le Soignant et le Soigné
- la recherche de PREUVES à l'appui - (Evidence Based Medicine)
- l'ETHIQUE

c'est  ce qui fait toute la différence avec d'autres métiers du type "préstataires de services"
car au delà d'une prestation .... la pratique de la Médecine ne saurait se dissocier de l'Ethique ... mêlant religion , philosophie, psychologie, justesse, droit, législation....

Que de chemin parcouru depuis la nuit des temps où la Médecine se bornait à l'incubation et l'épuration ....

Il est de notre devoir d'êtres humains de poursuivre le chemin parcouru - avec une vigilance:
alerte aux Dérives - aux Désordres et aux Limites des facteurs humains ....
mais aussi
ouverte à la créativité et innovations - encore faut il qu'on nous laisse les moyens
....

La communication est importante - nous sommes dans l'ère de la communication - utilisons cela!

undefinedPar dessus tout j'ose espérer que la Sagesse serait Maître mot en toute circonstance ... que ce soit de la part des Soignants - de la part des Soignés - mais aussi de la part des  Pouvoir Publics ... Car qu'est il de plus précieux que la Santé en ce bas Monde? 
La quête de la réalisation de nos rêves - la quête de l'éternelle jouvence - la quête de la longévité - la quête de retour en vie ... tout ceci n'aurait aucun sens si seule la Santé venait à manquer .....


                                               ***************************

Lire la suite

Relation Soignant - Soigné / d'Asclépios à Hippocrate (Carnaval des Blogs) - deuxième partie

29 Janvier 2008 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Pensées

  Un peu d'histoire ....

  Asclépios ( ou Esculape)

                  Klimt
undefinedDans la
mythologie grecque - Asclépios (Ἀσκληπιός / Asklêpiós), est le Dieu de la Médecine. Son équivalent romain est Esculape - son équivalent égyptien Imothep.

Il est fils d'
Apollon et de Coronis (Κορωνίς / Korônís, de κορώνη / korốnê, « corneille » - oiseau de la famille des corvidés). Celle-ci, enceinte d'Asclépios trompe Apollon. Un corbeau rapporte l'épisode croustillante à Appolon qui, furieux ... envoie sans tarder Artémis sa soeur (Diane pour les romains) pour punir l'infidèle. Artémis  fit cela comme une flèche! - je plaisante .... Coronis fut transpercée par la flèche d'Artémis. Asclépios est extirpé du corps de sa mère ou de l'oeuf ... on ne sait pas très bien en faite ...et confié au Centaure Chiron qui lui enseigne l'art de la Guérison. Chiron vivait dans une grotte sur le mont Pélion, en Thessalie. Il était réputé pour sa sagesse et sa science. Artémis et Apollon lui avaient enseigné la chasse, la médecine, la musique et la divination. Versé dans la connaissance des plantes, il en avait retiré l'art de guérir. 

      Caducé des Médecins
undefinedL'attribut d'Asclépios est un cadeau de son père Apollon: un bâton court surmonté du miroir de la prudence - autour duquel s'enroule un serpent - aujourd'hui caducée des Médecins. Dans le caducée de la pharmacie, le bâton est surmonté de la coupe d'Hygie (fille d'Asclépios) dans lequel le serpent crache son venin (le venin de serpent sert à la préparation de remèdes).
Chez les Grecs anciens, le serpent Python est l'hôte du temple de Delphes d'où Socrate tirera sa devise, « connais-toi toi-même », celle-ci étant écrite au fronton de ce temple. Il représente ici le symbole même de la sagesse philosophique, le pouvoir de la connaissance et du savoir.

    Amphithéatre d'Epidaure
undefinedLe temple principal d'Asclépios se trouve à Epidaure - dans le Péloponnèse. Les sanctuaires dédiés au traitements étaient généralement situées en marge des agglomérations si bien que pour s'y rendre - il fallait une excursion, toute une expédition tel un pélerinage. Car la Médecine n'était pas dissociée de la Religion à l'époque. Par ailleurs les sanctuaires étaient généralement situés près d'une source dont les eaux possédaient des vertus bienfaisantes. 

La plupart du temps, le dieu guérisseur agit par "incubation": le traitement - tout un rituel - commence pour le malade par un bain de purification, suivi par un sacrifice relativement modeste et donc accessible à tous. Ensuite, le pèlerin s'endort sous le portique sacré (ἅϐατον / ábaton) —  chaque sexe possède son propre portique. 

                Asclépios
Esculape-2.jpgLes plus chanceux bénéficient pendant leur sommeil d'une apparition d'un dieu : en touchant la partie malade du corps, celui-ci la guérit. Le dieu peut également se contenter de dicter au patient non seulement des règles d'hygiène de vie et des principes alimentaires mais aussi une liste de médicaments que celui-ci s'empressera de se procurer une fois réveillé.
Le traitement n'est pas gratuit. Une taxe de consultation est réclammée à l'entrée du sanctuaire pour tout patient désirant se faire soigner.

Dans la grèce antique ce n'est pas le rituel qui est adapté à la maladie mais l'inverse: si le malade réagit aux rituels de tel dieu, c'est bien que son mal était envoyé par ce dieu. En l'absence de réaction, on passe au dieu suivant - l'important, c'est que le rituel soit efficace....

Hippocrate
Le développement scientifique de la Médecine est traditionnellement attribué à Hippocrate (Ve siècle av. JC),  médecin grèc  qui apporte trois innovations à la Médecine Occidentale:
1/ les considérations religieuses sont écartées de la Médecine,
2/ la Médecine se fonde sur l'Observation et sur le Raisonnement,  tentant de se baser sur des théories,
3/ la Médecine se dote d'une certaine notion d'Ethique - la Déontologie Médicale.

Serment d'Hippocrate
Ce serment est un texte proposant un cadre éthique pour l'exercice de la Médecine. En France, il se prononce devant le buste d'Hippocrate, le jury de thèse et les proches présents qui peuvent assister - après avoir soutenu avec succès le Thèse de Doctorat. Il n'a aucune valeur légale mais représente un rituel de passage de l'état d'étudiant à Médecin titré.

«En présence des Maîtres de cette école et de mes chers condisciples et selon la tradition d'Hippocrate, je jure et je promets d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité dans l'exercice de la Médecine. Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et n'exigerais jamais un salaire au dessus de mon travail. Admis à l'intérieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qui s'y passe, ma langue taira les secrets qui me seront confiés et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs ni à favoriser le crime. Respectueux et reconnaissant envers mes maîtres, je donnerai à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue de leur père. Que les Hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes confrères si j'y manque. Je jure! Je jure! Je jure!»

Ce serment serait modifié dans la fin des années 90 et réactualisé. 

these-001.jpg

Un des plus beaux jours de ma vie - le jour de ma soutenance de thèse
avec à ma gauche Mon Directeur de thèse - mon Maître M. le Pr. Didier Houssin
sujet: Transplantations hépatiques dans l'Histiocytose X.

A suivre .....
Troisième et dernière partie: Suite et fin
Lire la suite

Relation Soignant - Soigné / Préambule (Carnaval des Blogs) - première partie

29 Janvier 2008 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Pensées

Dans le cadre du Carnaval des blogs - le sujet proposé est la "relation soignant - soigné"

Vaste sujet ....
j'ai pris l'option d'écrire à ce propos en une suite de plusieurs articles: tout d'abord ...
Voici le récit de mes pensées à propos de ce qui conditionne les relations soignant / soigné?

undefinedPour nous corps médical voir des patients qui viennent consulter pour avis (donc à priori des personnes qui ont des craintes ou des questions concernant leur santé), porter des soins (donc des patients qui justifient des soins du fait de leur état de santé), voir des patients dans un lit d'hôpital (donc des soucis de santé qui justifient des investigations diagnostiques, préventifs ou thérapeutiques) - voir des patients fanchement encore plus nécessiteux de soins (réanimation, soins intensifs, soins palliatifs ...) - voir même des patients qui décèdent ... celà fait partie de notre métier - de notre quotidien.

Ce qu'on souhaite - c'est d'avoir les moyens de recevoir ces patients dans un cadre digne - avec du matériel fonctionnel et approprié. C'est un minimum. 

Ce qu'on attend d'un patient c'est justement qu'il soit patient: si le médecin est en retard - le premier à en pâtir c'est lui - car celà le retarde dans toute sa chaine de consultation - ou ses chaines de consultations parce qu'il arrive qu'on ne consulte pas toute la journée au même endroit. En revanche, autant la ponctualité du médecin est souhaitée mais pas toujours possible car un examen peut demander plus de temps que prévu, parce qu'on peut avoir eu des Urgences à examiner entre deux consultations programmées - c'est la ponctualité du patient ...

Ce qu'on attend d'un patient - c'est qu'il pense un minimum pour une consultation pour avis en particulier - qu'il ai pensé à prendre ses examens précédants - et la liste des médicaments qu'il prend habituellement.


Pour les patients - c'est tout autre .... La pensée d'une maladie est une épreuve - ce n'est pas de gaité de coeur que le patient se rend chez un médecin - même s'il a RDV avec un médecin charmant sous tous rapports. Prendre RDV  chez le médecin génère un stress - l'attente dans la salle d'attente n'est pas une attente sereine - une exploration, une prise de sang, une hospitalisation encore moins ....

Tout commence donc par la prise de RDV: l'accueil du patient a toute son importance autant au téléphone que sur place. Quand il s'agit d'un acceuil dans un cabinet médical - bien évidement je pense que chaque médecin pense à la qualité de son secrétarait s'il en a un - et veille à ce que la personne ou les personnes choisies pour cette tâche soit qualifiée(s) et professionnelle(s).

Sur place l'accès du patient doit être adapté: ceci est bien évidement bien codifié pour les cabinet de ville (accès possible en brancard - ou en chaise roulante) mais bien malheureusement pas toujours prévu dans les hopitaux publiques...
Je suis ravie de constater qu'à l'Hôpital Europpéen Georges Pompidou à Paris - alors même que l'accès entre la rue et l'entrée de l'Hôpital ne demande qu'à peine 50 mètres à traverser et en légère pente déscendante -  l'administration ai prévu une sorte de voiture pour les patients qui ont du mal à se déplacer. Bien souvent l'accès de l'Hôpital est interdite aux voitures - il y a des personnes aux barrières parfois sans égard ni hospitalité qui ont des ordres et ne laissent passer personne - quand bien même une personne viendrait par ses propres moyens sans forcément en ambulance ni en vsl mais ne serait pas à même de faire la marche jusqu'au service où il se rend - ce trajet pourrait lui paraitre pire que l'Everest à grimper ou le Marathon d'Athène... eh bien ... le cas de ces personnes ce n'est assez souvent le soucis de personne car cela ne rentre dans les fonctions de personne - à moins que l'administration ai prévu!

Il arrive également des constatations combien regrettables
- le brancardage dans les hôpitaux est souvent un soucis - parce qu'il s'agit d'un métier mal rémunéré - et donc les candidats ne se précipitent pas. Mais c'est un véritable métier. Il faut avoir essayé de transporter un brancard ou un patient sur chaise roulante au travers de portes battantes, de portes d'ascenceurs pour se rendre compte qu'il faut un certain savoir faire. J'ai constaté quelques fois - non pas dans les hôpitaux et cliniques privés mais avec des ambulanciers de ville - un certain comportement très regrettable. Le patient est déposé comme un paquet de poste - la chaise roulante est reprise, les ambulanciers sont partis avec la chaise roulante ou le brancard et le patient est bien souvent en pyjama - mal en point - affalé sur une chaise et incapable de marcher .... ni dans un sens ni dans aucun sens. Le résultat aurait été le même si on vous aurait déposé le patient sur le lit d'examen - parce que les ambulanciers n'attendent pas et reprennent leur chaise parce que la chaise en question ou ze brancard en question rentabilise un maximun de déplacements de patients .... en un minimum de temps ....

- Concernant certains salariés que ce soit à l'hôpital ou dans des cliniques privés - on constate quelque fois le syndrome du salarié modèle - qui se restraint à remplir sa fonction stricto sensu - mais pas au delà. L'argument avancé est bien souvent: "je ne suis pas payé pour - cela ne rentre pas dans mes fonctions!". Si bien que c'est bien souvent le médecin qui se débrouille avec les malades en faisant fonction de tout ce qui faut sur le moment : secrétaire - prise de RDV - brancardier - aide soignante ... bien évidemment personne ne lui dit ni merci ... - ni non plus ne sera jamais payé pour.

- Concernant certains infirmiers et infirmières: combien de fois - il y a bien des années et peut être que celà a changé maintenant ... j'ai été appelé étant de garde parce qu'une infirmère ou un infirmier m'appellait le plus souvent en pleine nuit - mais ce n'est pas la question ce serait pareil en plein jour - pour : "je trouve M. Untel ou Mme Untel pas bien". Et lorsque je demandais en quoi est ce qu'il ou elle trouvait cette personne "pas bien" eh bien, il n'y avait pas de réponse objective : (vous avez pris sa température? - vous avez pris ses pulsations? - vous avez constaté un soucis de pression artérielle? - Vous semble-t-il essoufflé? - Est -ce qu' il s'est plaint de quelque chose ou semble-t-il souffrir? .... trois petits poitns ..." eh bien non! - (alors parfois tout était stable / parfois n'était pas contrôlé et on s'attendait à ce que j'en fasse la demande écrite de prise de température, pouls, pression artérielle, fréquence respiratoire ...)! "mais je le trouve pas bien!" et "pourquoi vous m'appelez si il n'y a rien d'objectif? eh bien "je me couvre au cas où". Un expression que je suis arrivée à ne pas supporter. Des comportements abhérants de soignants pour se couvrir - le médecins se doit de se déplacer parce qu'il ou elle a été appelé et la machine est lancée .... parce que bien évidemment il faut absolument chercher pour trouver un argument objectif pour trouver pourquoi le patient est constaté pas bien .... puisque l'infirmièr(e) l'a inscrite pour preuve sur le cahier de transmission .... et bonjour les examens complémentaires à mauvais escient - pour bien souvent ne rien trouver!

- Concernant certains confrères: il arrive aussi des comportements abhérants dans la communication autour d'un patient. Et ça - je dirais ce sont les limites du facteur humain ...

Ceci étant - je pense que quoi qu'en soient des conditions de travail - la relation du patient avec son médecin est une relation hautement intime. Une relation humaine avant tout - donc avec ses parts de subjectivité où interfèrent non seulement les compétances mais aussi le contact humain - le tact et peut être même les phéromones! Elle est basée sur la confiance. La confiance qu'un patient vous accorde pour vous soummettre son corps, son âme et à personne d'autre. Il fonde en vous tout son espoir. Et c'est ce qui est beau, ce qui est précieux dans ce métier. C'est à nous médecins de respecter le serment d'Hippocrate lequel nous avons tous prononcé le jour où nous avons pris ce titre de Docteur en Médecine ....

A suivre ....
 
Deuxième partie: Relation Soignant - Soigné (Carnaval des Blogs Médicaux) : d'Asclépios à Hippocrates

Lire la suite

Coup de colère!

25 Janvier 2008 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Pensées

Juste une anecdote pour expliquer ce coup de colère.
J'ai reçu très recemment un cousin américain de passage à Paris. Il vit depuis plus de 30 ans aux états unis - il est citoyen américain et pharmacien de formation. Il a d'ailleurs une chaine de pharmacies en Floride où il réside. 

Il n'était jamais venu à Paris. Je ne suis jamais allée aux Etats Unis ....

Nous avons entre autres ... visité non pas la Tour Eiffel .... mais ....
la Grande Epicerie du Bon Marché ...
Mon cousin était épaté - émerveillé.
Quand nous sommes passé devant le rayon des pâtes alimentaires .... subjugué par toutes ces variétés de pâtes de toutes les formes et de toutes les couleurs et de toute provenance ... Il me dit: "il faut absolument que j'en commande parce que dans mes pharmacies ça va faire un tabac!"
- "Tu as une pharmacie ou une chaine d'épicerie??????" lui demandais-je les yeux écarquillées.
C'est ainsi que j'apprends que les pharmacies aux Etats Unis sont des "drogstores" où on y trouve TOUT même des pâtes alimentaires si on veut .... 

billets-20-14-.gif- "Aux Etats Unis tout est buisiness ma grande! Tu ferais un tabac là bas! Déjà tu ne viverais pas dans un appartement étriqué comme tu vis ... mais tu aurais les moyens de t'offrir une villa ....Tu sais que  les médecins ont plusieurs cabines dans leurs cabinet, passent d'une cabine à une autre trois minutes maximum par cabine - le reste est délégué à leurs assistants salariés..."

Effectivement en France si on veut faire du Buisiness - c'est certain que faire Médecine ce n'est pas le bon plan... Sans parler de buisiness - beaucoup de patients prennent leur carte verte pour une carte de crédit. Alors que cette carte n'est pas une carte de crédit mais un vecteur qui permet la transmission de la feuille de soin par ordinateur. La Caisse primaire d'Assurance Maladie a diminué ses effectifs: Les personnes qui épluchent les feuilles de soins sont localisés sur des plateaux devant des ordinateurs avec des listes de codifications et d'association de codifications -  renvoient les feuilles non remboursées s'ils ne trouvent pas l'association des codes CCAM inscrites par le médecin .... ce qui fait une utilisation +++ en timbres postes d'enveloppes de temps passé trois petits points et puis ... en fin de compte entre deux échanges de courriers la codification aura changé .... et c'est encore pire pour les médecins qui se sont investis en télétransmission de feuilles de soins parce que les logiciels n'ont pas le temps de s'adapter ....

Bon, je ne rentre pas dans les détails.

Retournons à la mentalité américaine. Quelle mentalité! 

Coup de colère avec certaines modifications qui sont en train d'être proposées dans le paysage de soins en France. C'est sur les Etats Unis qu'on voudrait prendre modèle????? Pourquoi pas mais ... pourquoi ne pas se focaliser sur des avancées plutôt que des régressions pour l'esprit français?

histoire_culture12.gifL'Histoire nous montre l'apogées et le déclin d'empires: la Perse, l'Egypte, la Grèce .... puis l'Occident et plus à l'Ouest les Etats Unis qui ont débuté par l'extermination de tous les Indigènes natifs pointés comme "sauvages" au passage .... Maintenant c'est le rayonnement de la Chine et l'Inde émergentes. Mais pour combien de temps?
Cette émergeance est dûe en grande partie du fait d'une volonté et un acharnement au travail - sans forcément de génie créatrice mais plutôt avec des méthodes de copier -coller.

Qu'est ce qui pourrait sauver l'Occident en particulier la France ... de son déclin? 

A mon sens - et cela n'engage que moi .... ce serait la conscience collective:

ecoliers005.gifL'esprit critique à deveoppler et laisser s'épanouir dès la tendre enfance - la possibilité de s'exprimer et d'être entendu. Une volonté de justesse et les moyens pour y parvenir. Une justesse qui permetterait à des génies de ne pas s'expatrier parce qu'on leur donnerait les moyens et un minimum de reconnaissance. Une justesse qui ne laisserait pas de libre cours a des dérives et qui metterait de l'Ordre dans les Désordres.

On critique beaucoup les français ... ce sont des râleurs! 
Mais encore heureux! C'est une maladie contagieuse - et c'est peut être ce qui permetterait la sélection naturelle garant de la survie des idéaux qui ont vu tant de sang versé, d'encres coulés et de têtes tombées et peut être d'oranges pressés.....

Voir époustoufflante scène avec AlPacino - cliquez www.youtube.com/watch!



En musique de fond - pour lire ce qui suit -
cliquez:
The Conquest of Paradise - 1492 - Vangelis

"Dieu est Américain"
statut-de-la-libert--.gifest le titre d'un livre écrit par Jean-François Colosimo aux éditions Fayard
"Tocqueville avait raison. Avec deux siècles de retard, le 11 septembre 2001, l'Europe a enfin découvert l'Amérique. Une Amérique dont la démocratie est religieuse et dont la religion est politique. Une Amérique que Dieu a prédestinée à la puissance et qui mène ses guerres au nom de Dieu. Une Amérique où le libéralisme et la sécularisation exaltent la nation et où le fondamentalisme est devenu culte national. Du Mayflower aux Twin Towers, de George Washington à George W. Bush, des puritains aux télévangélistes en passant par la Bible, Israël, les Lumières, l'Empire, le Messianisme, le Millénarisme, et l'Islam...Voici un voyage aussi inédit que crutial au coeur des états unis, de leur genèse et de leur histoire. Ainsi que de leur présent, annonçant des lendemains plus crépusculaires peut être qu'il n'y parait ...."
A lire absolument.


Lire la suite

La nuit la plus longue de l'année ....

21 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Pensées

Solstice d'Hiver
et Season's Greetings!



WWW.vaisseaux-de-communication.net 
se plonge dans l'univers de 
contes de Noël pour quelques jours

....
avant de vous annoncer 
la semaine prochaine 
le
Waff de janvier 2008!*

* (Lexique: WAFF est l’aboyeur du blog)
******************************************************************************


Lumière sur une expérience de la Médecine Vasculaire en Italie
est en cours de rédaction

mais .... vous verrez paraitre l'article très prochainement ...
Lire la suite

Pensées de fin d'année 2007

30 Novembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Pensées

Deux pensées en cette fin d’année 2007
 
INTERNET
Cette magie de la technologie au service de la communication.
 
Révolu le temps des connaissances restreintes à des groupes limités de personnes. Ceux des grandes métropoles, ayant des bibliothèques à leur disposition. Terminé la protections des systèmes à vases clos ou fonctionnant au système des chaises musicales….
 
Du moins, c’est un discours qu’on peut tenir dans les grandes villes modernes et dans un pays supposé libre. Il reste encore sur cette planète des êtres humains avides de savoir qui n’ont pas accès à la connaissance du fait de barrières politiques ou faute de moyens ou des deux.
 
Je pense que pour nous privilégiés des temps modernes, il est de notre devoir de partager notre savoir en exploitant tout ce que la technologie d’aujourd’hui met à notre disposition en particulier dans le domaine de la communication.
 
Les citadins des villes modernes se renseignent, veulent savoir – le médecin n’est plus l’être tout puissant, le seul à détenir la connaissance et imposer son choix d’investigations ou de traitement. Les patients ont le droit à l’explication et le droit de choisir en connaissance de cause….
 
La technologie a évolué, nos sociétés ont évoluées et la médecine d’aujourd’hui s’adapte à ces évolutions parallèles en s’ouvrant à la communication. Une communication non seulement avec le grand publique mais aussi entre services hospitaliers et médecins de villes pour une meilleure coordination dans le parcours de soins de nos patients.
 
 
LA SANTE
Ce don merveilleux si précieux, qui est le seul – l’unique souhaité quand notre corps ou notre esprit souffrent du fait d’une maladie, d’un handicap, ou d’un drame.
Une pensée à tous les enfants malades du monde entiers – à leurs parents.
 
Nous français sommes des privilégiés. Nos facultés de médecines offrent un enseignement de qualité. Nos aînés transmettent tout leur savoir faire et leur expérience aux générations de futurs médecins et un système de santé qui permet de porter secours et soin de qualité à toute personne qui en nécessiterait avec des services de pointe à la disposition de tous.
 
Il y a des endroits dans le monde ou les organes se vendent et se trafiquent.
Il y a des endroits au monde où les médicaments se négocient sur des trottoirs aux coins des rues souvent même dénués de tout emballage, enveloppés dans du papier plié.
Il y a des endroits au monde où des paysage d’êtres malades n’émeut plus tant il n’est pas exceptionnel.
Il y a des endroits au monde où des parents feraient tout pour obtenir un avis à distance pour un diagnostic de ce dont souffre leur enfant car les structures médicaux sur place n’ont pas les moyens ou pas la connaissance pour savoir.
Il y a des endroits au monde où même en ayant un diagnostic, il n’y a pas de moyen pour soigner – pas de possibilité pour traiter.
 
Juste un appel à la conscience collective vers ce qui va bien concernant le domaine de la santé en France. Juste un mot pour remercier tout ceux qui consacrent une grande partie de leur vie au service des souffrants. Juste trois mots pour remercier tous ceux qui partagent leur savoir avec humanité et humilité.

Bonne et heureuse fin d'année ....
(cliquez!)

 

Lire la suite