Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Docteur Parissa Zandi

Tolérance d'un médicament - VIGILANCE!

Klimt - Mother and Son
undefinedOn entend par médicament tout traitement prescrit sous quelque forme galénique que ce soit : comprimés, gélules, pilules, poudre pour suspension buvable, gouttes, ampoules, injections, topiques à application locale (solutions, pommades, crèmes ….) ...  – y compris les traitements par homéopathie et mésothérapie.

  
Ces effets secondaires ou indésirables peuvent apparaître même avec des médicaments que vous avez jusque là bien tolérés.
  
Les principaux effets secondaires des médicaments sont généralement indiqués dans la notice – rubrique effets indésirables – jointe dans la boite du médicament – mais pas tous !
 
Par ailleurs, les médicaments peuvent avoir des interactions médicamenteuses ensemble si vous prenez plusieurs médicaments.
 
Ils peuvent aussi avoir des interactions avec certains aliments.
 
Toutes ces informations sont généralement signalées sur la notice du médicament. Là encore, pas tous !
 
C’est ainsi qu’ il peut arriver qu’une personne présente des symptômes dont la nature, la sévérité ou l’évolution ne corresponde pas aux informations décrites dans le Résumé Caractéristique du Produit.
 
C’est pourquoi il est important d’en faire le signalement non seulement pour vous mais aussi pour des utilisateurs futurs – à titre indicatif et préventif de Santé Publique:
Lorsqu'un médicament est mis sur le marché, ses effets ont été observés sur une population restreinte et homogène. Les risques encourus lors d'une utilisation à plus large échelle et à plus long terme ne peuvent être entièrement connus. Il est donc de l'intérêt de tous d'avoir un système de suivi efficace au service du malade. Les résultats des enquêtes de pharmacovigilance sont présentés à la Commission Nationale de Pharmacovigilance qui est chargée de proposer au Directeur général de l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire et les Produits de Santé) les mesures appropriés. Celles-ci peuvent aller de la modification des informations délivrées sur le médicament en cause à en changer les indications, prévoir des précautions d'emploi supplémentaires ... à la suspension de sa commercialisation, en fonction de la gravité des effets signalés et de l'estimation de son rapport bénéfice/risque.

 





Dans le domaine de la Médecine Vasculaire
les médicaments qui nécessitent des précautions d'emploi très particulières sont les anti coagulants:
les HEPARINES, les NOUVEAUX  ANTI THROMBOTIQUES, et les AVK (Anti Vitamines K).

Mais aussi les Anti Agrégants Plaquettaires ainsi que les Statines.






QUE FAIRE?
PREMIERE DEMARCHE
Lorsque vous présentez des symptômes et vous suspectez l’incrimination d’un médicament (soit intolérance, soit effets indésirables, soit incompatibilité d’association médicamenteuse, soit interaction alimentaire), la première démarche à faire est de vous adresser idéalement au médecin qui vous a prescrit ce médicament ou votre médecin traitant.
Il vous est possible de joindre directement le Centre de Pharmacovigilance de votre secteur par téléphone. Les centres de pharmaco vigilance ne sont pas ouverts au public mais joignables téléphoniquement. Quoiqu’il en soit le Centre vous demande toujours les coordonnés de vos médecins prescripteurs pour se mettre en contact.



DEUXIEME DEMARCHE 
La seconde notion importante est de donner à votre médecin la liste de l’ensemble des médicaments que vous prenez – c’est primordial. Pensez y à chaque fois que vous consultez un médecin y compris votre médecin traitant – votre traitement peut avoir été modifié par un spécialiste qui vous suit – ou pour une autre raison de façon ponctuelle.
 
Votre médecin saura s’il faut poursuivre la piste d’incrimination de votre traitement ou vous fournir une explication concernant les signes que vous présentez.
 
Si un médicament est suspecté être à l’origine de vos symptômes, votre médecin saura évaluer si vous devez poursuivre ce traitement, s’il y a des précautions à prendre pour la poursuite de prise de votre traitement ou s’il y a lieu de l’interrompre et comment.



TROIXIEME ELEMENT IMPORTANT
Il est important de ne pas arrêter à votre initiative votre traitement. L’arrêt brutal de certains traitements peut entraîner des effets non désirables difficiles par la suite à gérer…




Centres de Pharmaco Vigilance
Votre médecin pourrait juger utile de prendre contact avec un centre de Pharmaco Vigilance.
La pharmacovigilance a pour but d'actualiser en permanence l'évaluation des risques et d'identifier les effets éventuels inattendus. Elle répond ainsi à un objectif de prévention et de réduction des risques liés aux médicaments.
 
Les laboratoires pharmaceutiques ont un numéro répondant pour ce type d’information. Le numéro de téléphone à appeler se trouve généralement sur la notice du médicament et sur le Vidal des médicaments.
 
L’idéal serait de joindre un Centre de Pharmaco Vigilance de l’Assistance Publique.
 
Lorsqu’un centre de pharmaco vigilance est contacté, un imprimé est à remplir pour déclaration d’un effet indésirable (imprimé cerfa) – mais toutes formes de déclaration (par ex : téléphone,  fax, compte-rendu d'hospitalisation ou une observation médicale) sont considérées comme recevables.
Le déclarant est informé de la suite de sa déclaration.
 
 
Il existe 31 Centres de Pharmaco Vigilances (CRPV) répartis sur l’ensemble du territoire français. Ils ont chacun un territoire géographique d’intervention et sont implantés au sein d’un service de pharmacologie clinique ou toxicologie clinique d’un établissement public de santé. Ces centres sont reliés entre eux et à l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire et les Produits de Santé) par une banque de données située à l’AFSSAPS.
 

Les missions des Centres Régionaux de Pharmacovigilance 
sont de:
- Recueillir, détecter, et de valider les effets indésirables;
- Transmettre à l’AFSSAPS les effets indésirables en vue de leur enregistrement;
- Réaliser les enquêtes de pharmacovigilance (mission d’expertise) ;
- Répondre aux demandes de renseignements des professionnels de santé et des patients ;
- Participer à formation des professionnels de santé.




Centres de Pharmacovigilance pour Paris et Région Parisienne
 
6 centres de pharmacovigilance :


- Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP):
Assure la pharmacovigilance des 1ier , 14ième , 15ième, 16ième arrondissements de Paris ainsi que du département 92 (les Hauts-de-Seine)
Tel : 01 56 09 39 88
Télécopie : 01 56 09 39 92
 
Concernant HEGP
Le centre de pharmaco vigilance :
est ouvert du lundi au vendredi de 9H à 17H – sauf les jours fériés.
 
Chef de Service : M. le Pr Stéphane Laurent.
Médecin Responsable du Centre : Mme le Dr Agnès LILLO-Le LOUËT.
Equipe médical de contactMme le Dr Roya NILI (médecin) et Mme le Dr Sadika HESSAINE (médecin) , Mme le Dr Christine LE BELLIER (pharmacien) .
  
 
- Fernand Vidal :
seul centre joignable 7 jours sur 7 et 24H/24 pour les URGENCES 
(samedi - dimanche- jours fériés joindre le Centre anti Poison: 01 40 05 48 48)
Tel : 01 40 05 43 34
Assure la pharmacovigilance des 2ième, 9ième ; 10ième, 17ième, 18ième, 19ième  arrondissements de Paris ainsi que des départements 78 (les Yvelines) et 95 (le Val d’Oise)
  
  
- Pitié Salpêtrière :
Assure la pharmacovigilance des 5ième, 8ième , 13ième arrondissements de Paris ainsi que du département 28 (l’Eure et Loire)
Tel : 01 42 16 16 79

 
 
- Saint Antoine :
Assure la pharmacovigilance des 3ième, 4ième , 11ième ,12ième ; 20ième arrondissements de Paris et du département 93 (la Seine Saint-Denis)
Tel : 01 43 47 54 69
  
  
- Cochin Port-Royal :
Assure la pharmacovigilance des 6ième, 7ième arrondissements de Paris ainsi que du département 91 (l’Essone)
Tel : 01 40 48 82 13
 



- Henri Mondor (Créteil) :
Assure la pharmacovigilance des départements 77 (la Seine et Marne) et 94 (le Val de Marne)
Tel : 01 49 81 47 00
 

 
 
Propos recueillis auprès de Mme le Dr. Roya NILI  (Service de Pharmacologie Clinique - Hôpital Européen Georges Pompidou)