Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Docteur Parissa Zandi - Médecin Vasculaire / attaché à l'hôpital Européen Georges Pompidou de Paris - FRANCE

WAFF de Janvier 2008

30 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #WAFF 2008

Vous trouverez en janvier sur 
Vaisseaux-de-communication.net :
 
  
 

planete-terre-2-copie-1.gif 

** parution début janvier:  Un entretien avec M. le Professeur Jean Noël FIESSINGER Chef du service de Médecine Vasculaire et HTA de l'Hôpital Européen Georges Pompidou à propos de son regard d'expert sur l'évolution de la Médecine Vasculaire au cours de ces 30 dernières années, en France.
  
** un article sur les ENGELURES.

** un article à propos de la THROMBOSE VEINEUSE des membres inférieurs.

** un article traitant de que faire en cas de suspicion d'Embolie Pulmonaire, en médecine de ville.
 
  


 
Par ailleurs, une rubrique sera consacrée régulièrement à une sélection d'articles scientifiques discutés lors des réunions de Bibilographie du Service Médecine Vasculaire et HTA de l'Hôpital Européen Georges Pompidou.     



- Une Question à propos de la Médecine Vasculaire des Villes / la Médecine Vasculaire des Champs et .... la Médecine Vasculaire de Pointe.
  
- Au Rubrique "Passionnant":
l'interview avec une de mes amies d'enfance Mme Bibi KASRAÏ qui travaille aujourd'hui à San Diego avec Craig Venter - le savant américain qui a séquencé le génome humain.  L'interview ne porte pas sur Craig Venter mais sur son parcours passionnant à Bibi KASRAÏ- une femme passionnée et passionnante.




 



Vous pouvez vous abonner aux mises à jour – sans aucun frais – en vous abonnant au flux RSS (colonne en bas à droite).
* (Lexique: WAFF est l’aboyeur du blog)
Lire la suite

Que faire en cas de survenue d'effet indésirable d'un médicament?

22 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Liens utiles

Tolérance d'un médicament - VIGILANCE!

Klimt - Mother and Son
undefinedOn entend par médicament tout traitement prescrit sous quelque forme galénique que ce soit : comprimés, gélules, pilules, poudre pour suspension buvable, gouttes, ampoules, injections, topiques à application locale (solutions, pommades, crèmes ….) ...  – y compris les traitements par homéopathie et mésothérapie.

  
Ces effets secondaires ou indésirables peuvent apparaître même avec des médicaments que vous avez jusque là bien tolérés.
  
Les principaux effets secondaires des médicaments sont généralement indiqués dans la notice – rubrique effets indésirables – jointe dans la boite du médicament – mais pas tous !
 
Par ailleurs, les médicaments peuvent avoir des interactions médicamenteuses ensemble si vous prenez plusieurs médicaments.
 
Ils peuvent aussi avoir des interactions avec certains aliments.
 
Toutes ces informations sont généralement signalées sur la notice du médicament. Là encore, pas tous !
 
C’est ainsi qu’ il peut arriver qu’une personne présente des symptômes dont la nature, la sévérité ou l’évolution ne corresponde pas aux informations décrites dans le Résumé Caractéristique du Produit.
 
C’est pourquoi il est important d’en faire le signalement non seulement pour vous mais aussi pour des utilisateurs futurs – à titre indicatif et préventif de Santé Publique:
Lorsqu'un médicament est mis sur le marché, ses effets ont été observés sur une population restreinte et homogène. Les risques encourus lors d'une utilisation à plus large échelle et à plus long terme ne peuvent être entièrement connus. Il est donc de l'intérêt de tous d'avoir un système de suivi efficace au service du malade. Les résultats des enquêtes de pharmacovigilance sont présentés à la Commission Nationale de Pharmacovigilance qui est chargée de proposer au Directeur général de l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire et les Produits de Santé) les mesures appropriés. Celles-ci peuvent aller de la modification des informations délivrées sur le médicament en cause à en changer les indications, prévoir des précautions d'emploi supplémentaires ... à la suspension de sa commercialisation, en fonction de la gravité des effets signalés et de l'estimation de son rapport bénéfice/risque.

 





Dans le domaine de la Médecine Vasculaire
les médicaments qui nécessitent des précautions d'emploi très particulières sont les anti coagulants:
les HEPARINES, les NOUVEAUX  ANTI THROMBOTIQUES, et les AVK (Anti Vitamines K).

Mais aussi les Anti Agrégants Plaquettaires ainsi que les Statines.






QUE FAIRE?
PREMIERE DEMARCHE
Lorsque vous présentez des symptômes et vous suspectez l’incrimination d’un médicament (soit intolérance, soit effets indésirables, soit incompatibilité d’association médicamenteuse, soit interaction alimentaire), la première démarche à faire est de vous adresser idéalement au médecin qui vous a prescrit ce médicament ou votre médecin traitant.
Il vous est possible de joindre directement le Centre de Pharmacovigilance de votre secteur par téléphone. Les centres de pharmaco vigilance ne sont pas ouverts au public mais joignables téléphoniquement. Quoiqu’il en soit le Centre vous demande toujours les coordonnés de vos médecins prescripteurs pour se mettre en contact.



DEUXIEME DEMARCHE 
La seconde notion importante est de donner à votre médecin la liste de l’ensemble des médicaments que vous prenez – c’est primordial. Pensez y à chaque fois que vous consultez un médecin y compris votre médecin traitant – votre traitement peut avoir été modifié par un spécialiste qui vous suit – ou pour une autre raison de façon ponctuelle.
 
Votre médecin saura s’il faut poursuivre la piste d’incrimination de votre traitement ou vous fournir une explication concernant les signes que vous présentez.
 
Si un médicament est suspecté être à l’origine de vos symptômes, votre médecin saura évaluer si vous devez poursuivre ce traitement, s’il y a des précautions à prendre pour la poursuite de prise de votre traitement ou s’il y a lieu de l’interrompre et comment.



TROIXIEME ELEMENT IMPORTANT
Il est important de ne pas arrêter à votre initiative votre traitement. L’arrêt brutal de certains traitements peut entraîner des effets non désirables difficiles par la suite à gérer…




Centres de Pharmaco Vigilance
Votre médecin pourrait juger utile de prendre contact avec un centre de Pharmaco Vigilance.
La pharmacovigilance a pour but d'actualiser en permanence l'évaluation des risques et d'identifier les effets éventuels inattendus. Elle répond ainsi à un objectif de prévention et de réduction des risques liés aux médicaments.
 
Les laboratoires pharmaceutiques ont un numéro répondant pour ce type d’information. Le numéro de téléphone à appeler se trouve généralement sur la notice du médicament et sur le Vidal des médicaments.
 
L’idéal serait de joindre un Centre de Pharmaco Vigilance de l’Assistance Publique.
 
Lorsqu’un centre de pharmaco vigilance est contacté, un imprimé est à remplir pour déclaration d’un effet indésirable (imprimé cerfa) – mais toutes formes de déclaration (par ex : téléphone,  fax, compte-rendu d'hospitalisation ou une observation médicale) sont considérées comme recevables.
Le déclarant est informé de la suite de sa déclaration.
 
 
Il existe 31 Centres de Pharmaco Vigilances (CRPV) répartis sur l’ensemble du territoire français. Ils ont chacun un territoire géographique d’intervention et sont implantés au sein d’un service de pharmacologie clinique ou toxicologie clinique d’un établissement public de santé. Ces centres sont reliés entre eux et à l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire et les Produits de Santé) par une banque de données située à l’AFSSAPS.
 

Les missions des Centres Régionaux de Pharmacovigilance 
sont de:
- Recueillir, détecter, et de valider les effets indésirables;
- Transmettre à l’AFSSAPS les effets indésirables en vue de leur enregistrement;
- Réaliser les enquêtes de pharmacovigilance (mission d’expertise) ;
- Répondre aux demandes de renseignements des professionnels de santé et des patients ;
- Participer à formation des professionnels de santé.




Centres de Pharmacovigilance pour Paris et Région Parisienne
 
6 centres de pharmacovigilance :


- Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP):
Assure la pharmacovigilance des 1ier , 14ième , 15ième, 16ième arrondissements de Paris ainsi que du département 92 (les Hauts-de-Seine)
Tel : 01 56 09 39 88
Télécopie : 01 56 09 39 92
 
Concernant HEGP
Le centre de pharmaco vigilance :
est ouvert du lundi au vendredi de 9H à 17H – sauf les jours fériés.
 
Chef de Service : M. le Pr Stéphane Laurent.
Médecin Responsable du Centre : Mme le Dr Agnès LILLO-Le LOUËT.
Equipe médical de contactMme le Dr Roya NILI (médecin) et Mme le Dr Sadika HESSAINE (médecin) , Mme le Dr Christine LE BELLIER (pharmacien) .
  
 
- Fernand Vidal :
seul centre joignable 7 jours sur 7 et 24H/24 pour les URGENCES 
(samedi - dimanche- jours fériés joindre le Centre anti Poison: 01 40 05 48 48)
Tel : 01 40 05 43 34
Assure la pharmacovigilance des 2ième, 9ième ; 10ième, 17ième, 18ième, 19ième  arrondissements de Paris ainsi que des départements 78 (les Yvelines) et 95 (le Val d’Oise)
  
  
- Pitié Salpêtrière :
Assure la pharmacovigilance des 5ième, 8ième , 13ième arrondissements de Paris ainsi que du département 28 (l’Eure et Loire)
Tel : 01 42 16 16 79

 
 
- Saint Antoine :
Assure la pharmacovigilance des 3ième, 4ième , 11ième ,12ième ; 20ième arrondissements de Paris et du département 93 (la Seine Saint-Denis)
Tel : 01 43 47 54 69
  
  
- Cochin Port-Royal :
Assure la pharmacovigilance des 6ième, 7ième arrondissements de Paris ainsi que du département 91 (l’Essone)
Tel : 01 40 48 82 13
 



- Henri Mondor (Créteil) :
Assure la pharmacovigilance des départements 77 (la Seine et Marne) et 94 (le Val de Marne)
Tel : 01 49 81 47 00
 

 
 
Propos recueillis auprès de Mme le Dr. Roya NILI  (Service de Pharmacologie Clinique - Hôpital Européen Georges Pompidou)
Lire la suite

La nuit la plus longue de l'année ....

21 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Pensées

Solstice d'Hiver
et Season's Greetings!



WWW.vaisseaux-de-communication.net 
se plonge dans l'univers de 
contes de Noël pour quelques jours

....
avant de vous annoncer 
la semaine prochaine 
le
Waff de janvier 2008!*

* (Lexique: WAFF est l’aboyeur du blog)
******************************************************************************


Lumière sur une expérience de la Médecine Vasculaire en Italie
est en cours de rédaction

mais .... vous verrez paraitre l'article très prochainement ...
Lire la suite

Parlement Européen - Projet de loi sur les soins trans frontaliers

20 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Questions d'Actualité


elargissement-ue-2004-copie-1.jpg

image - source


25 pays
0,5 milliards d'habitants

Différents de part leurs cultures - leurs traditions de soins - 
leur histoire .... voire même leurs pathologies ...

Pourquoi chercher à harmoniser
(voir Article dans News - AFP Mercredi 19/12/2007)?
 
Serait ce pour des raisons comptables
ou bien dans l'esprit de réunir des valeurs partagées 
comme la Démocratie, la Liberté et la Justice Sociale 
que défend l'Union Européenne?


Cette harmonisation - idéalement - à mon sens, 
devrait tenir compte 
de la particularité de chaque pays 
dans le domaine de la santé
pour éviter des dérives en boomerang 
à court et moyen terme.

Par ailleurs,
l'idée de pré formater tous les domaines
avec des moulures imaginées par
une assemblée de sages
certes
mais pas toujours baignés dans les réalités de terrain
cette idée serait elle un progré
ou
serait elle source d'inhibition 
de la créativité et de l'imagination

à une échelle plus microscoscopique 
adaptée à chaque particularité de terrain?

Promouvoir l'Unité tout en préservant la diversité .... 
A définir ce que ce projet de loi souhaite harmoniser ....

Drapeaux-UE-2007.jpg

Lire la suite

Communication Inter Galactique

18 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Questions d'Actualité


galaxie.jpg

Juste une imagination

à découvrir dans la rubrique Passionant: 
"Vaisseaux-de-communication 
et 
Univers de Science Fiction
".

Lire la suite

Interview avec Dr Arshid AZARINE - Seconde Partie - Voyage Musical au coeur de l'Afghanistan (17/12/2007)

17 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Passionant

afghanistan-3.jpgQue vient faire l’Afghanistan dans le jazz de la rue de Lombards et de la radiologie cardio vasculaire de pointe d’HEGP ?
" Muriel Robin et Marine Jacquemain ont été initiatrices de la construction d’un hôpital pour enfants à Kaboul. J’ai été questionné à l’HEGP, alors que j’étais encore chef de clinique sur le fonctionnement du scanner de notre service. Il était question de prévoir un scanner pour le projet d’Hôpital pour les enfants malades de Kaboul. Deux ans plus tard je partais en tant que coordinateur du département de radiologie de la FMIC (French Médical Institut for Children) de Kaboul = l’Hôpital construit grâce à la générosité et aux donations des français à la Chaîne de l’Espoir.
En 5 ans, je suis parti en tout 4 fois à Kaboul pour des séjours de durées d’une à trois semaines

Je gère beaucoup de choses à distance d’ici grâce aux nouveaux moyens de communication d’ici. 
Là bas, nous sommes logés dans une zone sécurisée au sein de l’hôpital dans une guest-house.

         Vue Satellite - Afghanistan
afghanistan-7.jpgQuelle a été la première chose à la quelle vous pensiez en y allant la première fois avant d’atterrir ? "L’excitation de la découverte de l’inconnu? Assez rapidement on croit halluciner à la vue de paysages de désolation et de ruines...




Sanctuaire Buddhiste de Bamiyan
Afghanistan-1.jpgPeu à peu, l’immaculé qui transpire de cette nature vierge de toute modernité ....
 





Band E Amir
Bande-Amir.jpgla lueur d’amour et d’espoir des regards pénétrants des afghans, de beaux yeux très expressifs parfois clairs que l’on croise si loin de nos cosmopôle pointues …. nous paraissaient comme des images de paradis terrestre.
 
      Le faite de parler le persan a été une bénédiction pour moi."

 
Quelle a été votre première pensée à votre retour à Paris lors de votre dernier voyage à Kaboul ?
"Mon dernier voyage (novembre 2007) a été particulièrement émouvant. On m’avait réservé un accueil particulièrement chaleureux et fraternel.   

Un film est passé en éclair devant mes yeux – les images de cet hôpital vide quand nous avons investi les lieux il y a 2 ans et demi, les peluches que nous avions suspendu à des fils pour réconforter les enfants malades étaient toujours là…. La radiologie n’existait pas du tout à Kaboul. Nous avons depuis formé des médecins impliqués dans la radiologie à l’université de Kaboul et un afghan qui est depuis un an en formation en France. Maintenant le service est super fonctionnel, il y a plus de 100 consultations par jour. Les médecins et techniciens sur places ont fait beaucoup de progrès et continuent à être motivés et de profiter des missions de formation qu’on envoie principalement de la France, grâce à des radiologues ou manipulateurs bénévoles.
Cette motivation a fait qu’on y a ajouter un scanner 16 détecteurs (très moderne, arrivé en France il y a 4 ans), dejà fonctionnel !  

Bouddha géants de Bamyian
Dans l’avion de retour, je me disais que les médias ne mettent les projecteurs que sur ce qui ne va pas. Sur place, on se rend compte de ce qui avance aussi malgré tout dont on ne parle pas.
Ces manifestations de gratitude et d’amour en retour de notre contribution – tout ce qu’on pu accomplir nos missionnaires en collaboration avec les afghan sur place, leur motivation et leur désir d’aller de l’avant – toute cette émotion qui se trouve à la fois dans le DON et le retour en reconnaissance donne envie de retourner et de poursuivre à prendre cette main qui reste tendue vers nous après ces deux ans

Lors de mon retour je pensais aussi au soutien de la femme que j’aime, notre amour s’étant tissé notamment autour de ce projet."

M. le Pr Alain Deloche
Président de La Chaine de L'Espoir
 la-chaine-de-l-espoir.jpg



 
Lire la suite

Interview avec le Dr Archid Azarine - Première Partie - Radiologue passionné de musique (17/12/2007)

17 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Passionant

                             HEGP-4.jpg

                               HEGP-1.jpg      



Service de 
RadioCardioVasculaire


Dr Azarine - si vous nous parliez de ce Dilemme permanent:
Musicien Médecin / Médecin Musicien.
"La musique a été indispensable aux différentes étapes de ma vie y compris durant ces longues années d’études de médecine à mon équilibre personnel. En faite, je me suis posé maintes fois la question de laisser la musique en veille pour préparer des concours, des examens. Mais la musique s’est finalement toujours imposée comme facteur équilibrant, cela m’obligeait à mieux m’organiser dès que je jouais plus ou faisait des concerts. Pour la partie composition, cela commence par « l’inspiration » qui ne demande pas d’effort particulier, ça vient tout seul, la musique est dans ma tête, quand je marche dans la rue ou durant des intervalles libres à mon bureau, des notes s’imposent. C’est en aval qu’il y a un travail de finition et d’arrangement qui finit progressivement par une œuvre ou pas d’ailleurs !"


Parlez nous un peu de vous – de ce que vous faites plus précisément à HEGP ?
"Je suis Radiologue cardio vasculaire. Je suis spécialisé dans l’imagerie non invasive cardiaque et vasculaire (scanner et IRM). Je suis Praticien Hospitalier dans le service de radiologie Cardio Vasculaire du Professeur Marc Sapoval à l’HEGP, dans l’unité fonctionnel d’imagerie non invasive du Pr Elie Mousseaux.
Marc Sapoval est aussi pianiste est la musique fait aussi partie de nos traits unions ….
Je me penche plus particulièrement sur l’étude en IRM de la Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène (DVDA). Il s’agit d’une maladie caractérisée par une infiltration fibro graisseuse du ventricule droit qui peut causer la mort subite observée chez l’adulte jeune, mais aussi chez des nourrissons, des enfants et des sportifs de haut niveau. La maladie est rare et le diagnostic en est difficile. Elle a été décrite pour la première fois en 1984 par Guy Fontaine cardiologue, rythmologue à l’Hôpital de la Pitié Salpétrière.
Les causes connues sont familiale (donc prédisposition génétique), il existe également des cas sporadiques moins bien élucidés. " Site : ARVD.com.


Expliquez nous ce choix de spécialisation en imagerie cardio vasculaire justement.
"J’ai fais mes deux premiers cycles d’études médicales à la faculté Broussais-Hôtel-Dieu. - J’ai été reçu à l’internat de cardiologie à Lille. Orienté en particulier par deux de mes chefs de service durant mon internat à Lille, le Pr Jean Paul Beregi (Radiologue cardio-vasculaire) et le Pr Jean-Pierre PRUVOT (Neuro radiologue), actuellement secrétaire générale de la Société française de radiologie, j’ai dévié mon cap vers la radiologie et plus particulièrement l’imagerie cardio vasculaire.
L’imagerie cardio vasculaire non invasive était à ses stades de balbutiement à l’époque (1997 – il n’y a que 10 ans !). La radiologie générale ne me passionnait pas. Je restais attiré par le domaine cardiovasculaire. Les services cardiovasculaires étaient et restent rares en France. 

Pendant les deux premières années de changement d’orientation, j’ai été enclin à des doutes permanents. Je me sentais isolé des cardiologues mais aussi écarté des radiologues, assez vulnérable par rapport aux critiques des uns et des autres. Je me suis maintes fois posé la question de si je n’étais pas partie vers l’utopie d’une spécialité qui n’existait pas. A l’époque le scanner multi détecteur n’était pas utilisé en cardiologie. Le boom de l’IRM et du scanner multi barrette s’est fait en 2000, juste à la fin de mon DEA. Je me suis trouvé alors parmi les premiers à explorer ces deux techniques qui sont largement utilisées de nos jours dans les services de pointe :
  
-         IRM dans les cardiomyopathies du ventricule gauche et du ventricule droit, la cardiopathie ischémique et ses conséquences, les myocardites ainsi que les cardiopathies congénitales.   
-         Scanner multi détecteur connu surtout pour son approche non invasif de l’imagerie coronaire.   
-         Angio scanner et angio IRM vasculaires sont devenus des examens très fiables pour le diagnostic. La possibilité d’injecter le produit de contraste dans une veine périphérique donne une sécurité pour le patient par rapport à la sonde par cathétérisme central des méthodes de radiologie invasive. 
Ces techniques non invasives permettent de réserver les artériographies de plus en plus qu’aux gestes thérapeutiques. 
 
  
L’épopée musicale :
JAZZ-1.jpgPendant mes études de médecine, il y a eu formation de plusieurs groupes successifs – le groupe de jazz  de Broussais « le Carré des Lombes », référence d’une part à l’anatomie et d’autre part à notre nombre (4) et à la rue des Lombards (où se trouvent les jazz clubs réputés de Paris). On a commencé par les soirées de fac pour finir par des soirées dans les jazz club de la rue des Lombards à Paris. 

L’internat nous a éparpillé.
 

De retour à Paris en 1999/2000 j’ai formé notre sextet actuel le groupe Azarine 6 formé de
3 médecins :
- Bassiste : Jean Baptiste LECANU - chef de service du service d’ORL à L’institut Arthur Verne à Paris.
- Saxophoniste : Stéphane MOUCHABAC - Praticien Hospitalier en Psychiatrie à l’Hôpital Saint Antoine de Paris.
- Piano : moi-même
 
Et 3 musiciens professionnels :
1 argentin : Guillermo Venturino percussionniste
1 bulgare : Assen TZANKOV batteur
et Nicolas BEZIN trompettiste
 
des danseurs professionnels:
-         Shahrokh MOSHKIN GHALAM comédien à la Comédie Française : danse soufi (iranien)
-         Karine Gonzales : danse flamenco (espagnole)
-         Reem SHRABEH : danse oriental (syrie)
 
Le caractère cosmopolite de notre groupe fait de notre jazz un jazz qu’on a qualifié de « multi kulti » (d’après un titre de Don Cherry). Nous avons créé une association Salamaley.com dédié à la rencontre de musiciens du monde.
 
On donne en moyenne un concert par mois. Une bonne partie des compositions viennent de moi – sinon de notre batteur Assen Tzankov. Les arrangements se font en groupe dans la cave arrangé en studio de J-B LECANU pour les répétitions.
azarine-jazz.jpgNous préférons les spectacles vivants, où s’établit une communication avec le public présent pour élaborer avec nous ce moment musical. C’est pourquoi sans doute nos enregistrement sont plutôt publics, on va peut être toutefois bientôt s’astreindre à aller en studio.
 



A suivre très prochainement - seconde partie de l'intervew - 
Un voyage musical au coeur de l'Afghanistan - avec la Chaine de l'Espoir.....

 
 
Lire la suite

HEGP - Présentation du Service de Médecine Vasculaire et HTA

13 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Liens utiles



HEGP-4.jpg
 


Le service de Médecine Vasculaire et d’HTA 
fait partie du 

Pôle : Cardio-vasculaire - Rénal - Métabolique de

 l’HEGP. (pour plus de détail cliquer sur le lien)


Responsable du pôle : Pr Michel DESNOS

Liste des consultations

Unité : Chirurgie cardiovasculaire

Consultation(s)

Unité : Diabétologie nutrition et endocrinologie

Consultation(s)

Unité : Département de Cardiologie

Consultation(s)

Unité : Explorations non invasives

Consultation(s)

Unité : Médecine préventive cardio-vasculaire (CMPCV)

Consultation(s)

 

Le service de Médecine Vasculaire et d’HTA

Est situé au 7ième étage pôle A de l’HEGP

Il comprend :

49 Lits d’hospitalisation répartis en:

  •  

  • 23 lits de court séjour
  •  

     

  • 16 lits d’hôpital de semaine
  • regroupant les patients atteints de Maladies Vasculaires et Hypertension Artérielle .
  •  

     

  • 10 lits d’hôpital de jour
  • consacrés aux patients atteints de Maladies Vasculaires, HTA ou patients atteints de maladies Néphrologiques (reins) dont les patients dialysés.

 

 

 

 

  Consultations :
  • la moitié des consultations sont des consultations consacrées:
  • aux patients atteints d’Hypertension Artérielle

    Aux pathologies Vasculaires autres – en particuliers patients atteints de maladies des artères, des veines et de la microcirculation (maladie de Raynaud, Sclérodermie).

     
  • tel: RDV de consultation: 01 56 09 20 72 ou  29 72 
  •  

     

 

  • Centre de Référence
  • Le Service de Médecine Vasculaire et HTA est également 
    Centre de Référence des Maladies Vasculaires Rares regroupant le syndrome d’Ehler-Danlos, les fibrodysplasies artérielles, la maladie de Takayash, la maladie de Burger et la Bicuspidie de la valve aortique
    Les lymphoedèmes primitifs étant orientés plutôt vers 
    l’Hôpital Cognac Jay (centre de référence des lymphoedèmes primitifs).

    tel: RDV de consultation: 01 56 09 50 41 


     


     



    Collaboration étroite et complémentaire


    Avec le service de Pneumologie d'HEGP de M. le Pr Guy MEYER: les patients adressés pour Embolie Pulmonaires Aigüe ne nécessitant pas de traitement par fibrinolyse sont orientés vers le Service de Médecine Vasculaire et HTA.


    Avec le service de Dermatologie
    de l’Hôpital St Louis de Paris
    dirigé par M. Le Professeur Louis DUBERTRET
     : les explorations vasculaires sont effectuées à HEGP en particuliers pour les patients hospitalisés pour Ulcères de jambe.



    Avec le service de Mme le Dr Clélia DEBURE – Service de Rééducation Fonctionnel Vasculaire de Broussais (56 lits). Ce service est le seul service de rééducation fonctionnel vasculaire de Paris.


    Avec le Service Neurologie Vasculaire de M. Pr Jean-Louis MAS à l’Hôpital Saint Anne
     :
    1 Praticien Hospitalier du service de Neurologie Vasculaire est présent 5 jours sur 7 pour avis spécialisé pour les patients de l’HEGP.



 

Lire la suite

Stress comme facteur de risque vasculaire (suite)

12 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Questions d'Actualité

En prévention PRIMAIRE 
- à ma connaissance -
à Paris
il n'y a pas de consultation spécialsée 
type Stress Management
 
dans AUCUN service hospitalier public.

Il existe des organismes privés qui pratiquent ce type de gestion.
Mais ce sont des organismes de coaching
non rattachés à un système de soin médicalisé.

A Paris, la population est estimée à 2 144 700 habitants en 2005
soit une progression de 19 400 habitants (+ 0,9%) 
par rapport au recensement de 1999.
 



Le Parisien de souche est rare
La population  se rajeunit, 
l'âge de la retraite sonne souvent le retour vers la province, 
ou le départ vers le Sud. 
En conséquence, Paris est une des villes où l'on meurt le moins… 
Pour la même raison, 
elle est en grande partie composée d'actifs, 
malgré un taux de chômage encore élevé (12%). 
Le niveau de densité de la population est le plus fort de France 
(de 10 000 hab./km2 dans le 1er à plus de 40 000 hab./km2 dans le 11ème). 
(source d'informations:
www.paris.fr émanant de la Mairie de Paris)




Pourtant
à Paris
comme dans les plus grandes métropoles du Monde 
le STRESS
en terme épidémiologique 
(morbidité, mortalité, années de vie perdues, incapacité),
en terme d'évitabilité
en terme d'ampleur de personnes concernées
en terme d'exemplarité
en terme de faisabilité

pourrait justifier
de consultations spécialisées
non pas en terme de psychothérapie classique
mais en terme de Management du Stress 
en prévention primaire
dans des services cardio vasculaires de pointe
.

 

  

Il se pourrait que

les profils sensibilisés par ce type de consultation,

le coût de ce type de consultation,

aient été facteurs limitant 

de développement de ce type de service.

 

Seulement ....

combien de Managers

pourtant brifés sur les techniques de management d'entreprise

et dirigeant des hordes de personnels

sont victimes chaque année

de maladies cardio vasculaires type

Hypertension Artérielle
(voir article classé dans NEWS -journée mondiale de l'HTA mardi 11/12/2007)
Diabète
Infarctus du myocarde
Accident Vasculaire Cérébral
..... ?

 

Lire la suite

Lien utile - concernant les Consensus Médicaux

12 Décembre 2007 , Rédigé par Docteur Parissa Zandi Publié dans #Liens utiles

Lien utile et régulièrement mis à jour:

www.bmlweb.org/consensus_lien.html


répertorie 
les lignes directrices et les consensus médicaux
ainsi que les référentiels élaborés pour l'évaluation des pratiques professionnelles
 classement par spécialité
et par date






Lire la suite
1 2 > >>