Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Docteur Parissa Zandi

Explications sur les PHLEBITES en 5 actes

Plan:

Acte I – Qu’est ce qu’une phlébite ?
ACTE II – Quelles sont les circonstances favorisants une phlébite ?
ACTE III – A quel moment m’interroger si je fais une phlébite ?
ACTE IV – Dans le doute – que faire ?
ACTE V – Explications sur le traitement d’une phlébite






Acte I – Qu’est ce qu’une phlébite ?
Le terme médical est Thrombose Veineuse. Il s’agit de la formation d’un caillot de sang dans une veine – bouchant tout ou partie la circulation sanguine.


ACTE II – Quelles sont les circonstances favorisants une phlébite ?
Il a toujours une cause provoquant la formation d’un caillot.
Les facteurs favorisant la formation de caillots au niveau des veines sont nombreux :
- 1/ toutes les circonstances favorisant une stase au niveau de la circulation sanguine / en particulier au niveau des membres inférieurs
ex :
- les varices,
- un voyage prolongé en avion (en moyenne plus de 5H de vol) : l’air comprimé de la cabine – la station assise prolongée avec les genoux pliés et pire croisés sans boire de l’eau et sans marcher dans les couloirs de l’avion durant le vol,
- un alitement prolongé,
- une station prolongée avec les genoux pliés ou accroupis,
- le port de bottes ou de jeans serrés,
- La rupture d’un kyste articulaire du genou se vidant dans le mollet et comprimant les veines du mollet,
- La compression d’une veine
- ….
- 2/ les traumatismes des veines 
ex :
- suite un coup (dans le mollet le plus souvent)
- suite à une perfusion veineuse
- …
- 3/ les interventions orthopédiques
ex :
- les mises en place des prothèses (hanche – genou) 
- hallux valgus 
- chirurgie de la colonne vertébrale …
- 4/ la césarienne
- 5/ fumer et prendre la pilule
- 6/ les cancers en évolution
- 7/ certaines maladies appelées « maladies de système »
- 8/ mais aussi certaines personnes ont une prédisposition génétique à faire des thromboses veineuses Cette prédisposition est souvent découverte - soit par enquête génétique familiale car un parent est connu pour avoir cette anomalie - soit à l’occasion d’une phlébite.

Les causes sont donc nombreuses et la liste peut faire peur aux lecteurs.
C’est le rôle de votre médecin de faire les recherches et de vous expliquer l’orientation de ses recherches.


L’important pour vous c’est de savoir quand vous demander si vous avez une phlébite ?


ACTE III – A quel moment m’interroger si je fais une phlébite ?
D’abord cherchez si vous avez une ou des circonstances favorisantes évidentes.
Ensuite voici les symptômes les plus fréquents avec quelques explications:
La formation d’un caillot dans une veine n’est pas « normale ».
Normalement notre corps est programmé de façon à ce que le sang soit fluide.
Notre corps est également programmé pour détecter toute anomalie.
Ainsi – dès la formation d’un caillot dans une veine l’organisme alerté, très schématiquement, rassemble ses bons soldats pour combattre l’anomalie.
Si la cause n’est pas supprimée – l’organisme peut être dépassé et le caillot formé localement peut s’étendre ou se multiplier ou  migrer.

La bataille entre le caillot et les soldats de l’organisme provoque une inflammation : « ça chauffe » sur le champs de bataille ! Par ailleurs la circulation veineuse se fait mal (comme dans les embouteillages) du fait du bouchon par le caillot.

Dans la pratique cela se présente :
- sous forme d’une induration chaude et douloureuse sur le trajet de la veine thrombosée – visible et palpable s’il s’agit d’une varice ou d’une veine perfusée car ces veines sont superficielles.

Pour les veines non superficielles les symptômes dépendront de la localisation du caillot :
- dans le mollet : une douleur sourde localisée, un gonflement du mollet,
- à la cuisse ou dans le ventre: un gonflement de la cuisse voire de tout le membre avec ou sans douleur – le plus souvent avec sensation de lourdeur du membre.
- Parfois ces signes s’accompagnent de fièvre.

Mais sachez que :
 - Dans le meilleur des cas - une phlébite peut passer inaperçue (aucun symptôme). Dans ce cas – l’organisme a pu dissoudre le caillot sans aide extérieure (traitement).
- Dans le pire des cas – une phlébite peut aussi passer inaperçue (aucun symptôme au niveau de la veine ou des veines thrombosées) MAIS l’organisme dépassé et/ou la cause persistante, le caillot soit s’est étendue soit à migré …. aux poumons bouchant localement le processus d'oxygénation : c’est ce qu’on appelle une EMBOLIE PULMONAIRE – dont les signaux d’alertes sont :
- Une gêne respiratoire,
- Une toux sèche,
- Un cœur qui bat très vite même au repos,
- Une douleur dans le thorax,
- Une angoisse,
- Une fièvre inexpliquée, - …..


ACTE IV – Dans le doute – que faire ?
Si vous avez lu et compris les explications de l’acte IV – vous comprendrez qu’une thrombose veineuse, l’embolie pulmonaire SONT DES URGENCES.

EVITEZ : LA MARCHE - UN MASSAGE à l'endroit douloureux ou enflé - les bains chauds, bouillotte bref TOUT CE QUI EST CHALEUR à l'endroit douloureux ou enflé - NE PRENEZ PAS L'AVION et joignez votre médecin traitant, qui sera à même de valider ou non votre suspicion et de prendre les mesures nécessaires pour en valider le diagnostique et de vous mettre sous traitement. Si vous n'arrivez pas à le joindre - prenez contact directement avec un Médecin Vasculaire (angiologue) ou consultez les URGENCES.

L’examen qui permet de diagnostiquer une phlébite est l’échographie doppler.
Dans l’attente de l’examen – il peut arriver qu'il soit demandé une prise de sang (recherche de D Dimères). Les résultats demandent environ 2H pour être obtenus.
Si cette recherche est négative vous n’avez ni phlébite ni embolie pulmonaire.
En revanche sachez que si la recherche est positive – cela ne veut RIEN DIRE ! car les DDimères peuvent être élevées dans de nombreuses circonstances bénignes.


ACTE V – Explications sur le traitement d’une phlébite
Le traitement d’une phlébite est triple : - 1/ Le traitement en vue de la dissolution du ou des caillots, - 2/ Le traitement de la cause, - 3/ La prévention des récidives. Seul le médecin peut vous en indiquer les modalités.
En aucun cas ne prenez la décision d’une auto médication.

Explications sur les PHLEBITES en 5 actes