Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Docteur Parissa Zandi

 CHUV - Lausanne
CHUV-5.jpgBien que je partais à reculons pour mon stage imposé au Service d'Explorations Vasculaires - j'ai fini par demander à y rester.

La rencontre avec les explorations vasculaires dans le pays de Müller, de Ramelet et Monti - a changé le cours de ma vie - j'ai rencontré mon chemin, ma voie - celle que je suis encore aujourd'hui avec bonheur chaque jour qui passe.

C'est Mme Le Dr Michèle DEPAIRON qui était le responsable de ce service. Elle m'a transmis de son savoir faire. C'est une femme de qualité, très organisée et qui a su me faire partager la passion de sa profession. J'ai beaucoup de respect pour elle et lui éprouve une éternelle reconnaissance. 

Le service était en effervescence du fait de l'étude CAPRIE (Clopidogrel) à laquelle on participait. 
On m'a mis la sonde à la main devant l'appareil d'échographe à mon arrivée. Le second interne n'arrivait qu'un mois plus tard (il était à ses entrainements militaires). Je n'avais jamais eu une sonde à la main, les boutons du clavier m'étaient totalement étrangers ainsi que les images sur l'écran .... J'ai eu la possibilité de regarder 10 jours faire Mme Depairon .... Ensuite, je me suis trouvée seule à l'épreuve.... 

A l'époque, les appareils d'écho doppler étaient bien moins performants en doppler couleur - il n'y avait pas de mode énergie ni les modes plus avancés d'aujourd'hui.

En ce qui concerne les explorations artériels, dans le service se pratiquaient: 
- le doppler continu - examen premier de base à effectuer avec la prise des pressions systoliques à la cheville et mesure des Index de Pression.
- écho doppler après épreuves d'effort sur tapis roulant pour les patients claudiquant avec un examen écho doppler négatif au repos mais présentant des plaques.
- la prise de pression partielle en Oxygène en cas d' ischémies critiques.

En ce qui concerne la micro circulation:
- j'ai eu la chance d'assister aux capillaroscopies qu'effectuait régilèrement Mme le Dr Depairon.

En ce qui concerne les explorations veineuses:
- les cartographies veineuses se faisaient de façon moins détaillée que ce qu'on m'a enseigné en France,
- les marquages pré opéatoires de varices se faisaiernt également de façon moins détaillées,
- pour les suspicions de phlébites, l'accent était mis sur l'étage poplité et sus poplité - dans le doute d'une embolie pulmonaire une phlébographie se faisait assez régulièrement. 
- l'état des lieux après une thrombose veineuse profonde se faisait par pléthysmographie veineuse.

Les fistules artério veineuses étaient explorées à la PoliClinique Médicale Universaitaire - en dehors du bâtiment principal du CHUV.

CHUV - couloirs interminables
CHUV-image-couloirs.jpgEn somme un service très complet en terme d'explorations et moyens - avec cependant .... seul 4 personnes: Mme le Dr Depairon qui en était le responsable, deux internes et Mme Brun. Mme Brun était l'infirmière française du service qui savait tout sur le fonctionnement des appareils en particulier la pléthysmographie veineuse, la prise de pression partielle en oxygène et la machine du tapis roulant.

Il était très important de bien faire suivre dans les plus brefs délais les résultats d'examen avec les conclusions et la conduite à tenir proposée au médecin qui avait adressé le patient en particulier s'il s'agissait d'un médecin de ville. Les relations entre Médecins de Ville et Médecins Hospitaliers étaient très communicatives en Suisse et me semblaient bien plus coordonnées qu'en France.

Le service se situait à l'époque au nième sous sol du CHUV - sans fenêtres sur la lumière du jour ni de la nuit et était composée de deux salles d'examen uniquement. Sibien qu'arrivant à 7 heure du matin dans le service où en pays montagneux il faisait encore nuit - il faisait toujours encore nuit lorsqu'on quittait le service à la fin de la journée de travail.

A suivre ......
pour connaitre le fin mot de l'histoire!